PRO D2 Le point
Par Baptiste LE BEUX, le 21 janvier 2012.

PRO D2, J17 : dans une autre dimension !

Leader, le FCG, se lançait début novembre dans une série dantesque, aussi compliquée à aborder que révélatrice de sa capacité à tenir son rang. Un mois et demi plus tard, les Isérois sont entrés dans une nouvelle dimension, pour creuser l’écart en tête du championnat et se mettre sur orbite vers le TOP 14 Orange. Autre fait marquant, le probant succès de Périgueux sur La Rochelle qui permet aux Ciel et Blanc de quitter la dernière place et de revenir à un point de Narbonne, premier non relégable, pour relancer la course au maintien de manière palpitante.

JPEG - 48.6 ko
Impressionnants leaders, les Grenoblois ont à nouveau signé un succès probant sur Carcassonne, prouvant qu’ils dominent le championnat de la tête, des épaules, et d’un peu partout...

OYONNAX–TARBES (b) : 13-9

Après avoir connu le meilleur cette saison, l’USO était avant la rencontre dans une spirale négative. Avec une seule victoire en huit matches, les Oyonnaxiens devaient absolument relever la tête ce week-end dans leur antre. Mais comme nous vous le disions dans la présentation du match, si connaître un coup d’arrêt sur une bonne série peut arriver à tout moment, relever la tête quand tout va mal est beaucoup plus compliqué. Ce le fut encore, mais encore une fois, les Haut Bugistes firent montre de leur état d’esprit et des valeurs qui animent ce club.

Malgré l’ouverture du score, ils durent pourtant longtemps courir après le score, avant de prendre les devants à l’heure de jeu sur le seul essai du match et de résister jusqu’au coup de sifflet final. C’est une victoire qui permet de stopper l’hémorragie, mais également de redonner du baume au coeur à un groupe qui va se déplacer deux fois. D’abord à Narbonne mal en point où il faudra absolument s’imposer, pour, pourquoi pas, réaliser une bonne fin de saison. Le TPR, qui marque le pas, voit son adversaire du jour lui repasser devant au classement, avant de recevoir Aurillac pour une réaction nécessaire.


AURILLAC–NARBONNE : 18-3

Avec désormais 10 longueurs d’avance sur leur adversaire du jour, les Cantalous se sont donné un énorme bol d’air et ont fait un énorme pas vers le maintien. Bien sûr, il reste énormément de points à distribuer (55 au maximum), mais face à des poursuivants qui peinent à s’imposer cette saison, cette avance pourrait bien s’avérer décisive. Pour les Narbonnais, qui ont enregistré ce week-end leur 10ème défaite consécutive, le futur s’annonce bien sombre.

Hormis l’ouverture du score dès la troisième minute de jeu, jamais ils ne purent contredire la supériorité de leurs adversaires, même si ceux-ci ne firent pas une éclatante preuve de leur talent. Seul motif de satisfaction de ce week-end pour les Tangos, la lourde défaite de Béziers à Albi, qui leur permet de rester hors de la zone rouge… mais pour combien de temps ?0 Une semaine, un mois, jamais ? Seule l’avenir nous le dira, mais sans plus de réussite, il faudra s’y préparer.


DAX–AUCH : 18-18

Nous vous le disions avant la rencontre, si les Landais jouent les premiers rôles dans le championnat, leurs dernières victoires étaient plus étriquées qu’il y a quelque mois. Un motif d’espoir pour des Auscitains qui se rendaient chez leur bête noire, et dans lequel ils crurent pour arracher un précieux nul 18-18… et nourrir d’énormes regrets ! Car s’il fallu attendre les arrêts de jeu et un drop de Bastelica pour prendre deux points, ils menèrent durant 70 minutes, jusqu’à 15-6 à la 45ème minute. Et l’issue aurait pu être terrible, car en claquant un drop à la 79ème minute, le dacquois Lacoste pensait bien offrir une victoire inespérée aux siens.

Ce sont toutefois deux points précieux qui sont glanés pour les deux formations. Mais si les regrets seront atténués pour les locaux au regard de la physionomie de la rencontre, ils le seront au regard du classement, Grenoble ayant frappé très fort à Carcassonne, et prenant le large en tête du championnat. Avec huit point de retard sur leur illustre concurrent, ils n’ont plus le droit à l’erreur tant l’état de forme de Grenoble est impressionnant. Une réaction sera donc attendue au Pays d’Aix, mais là encore, cela s’annonce relevé. Avec deux matches à domicile pour suivre, le FCAG pourrait, en mettant la même intensité que ce week-end, grappiller des places au classement.


ALBI (b)–BEZIERS : 34-6

Les Biterrois auront cru à l’exploit durant une période. En accrochant le SCA à la pause, 6-10, après avoir été mené 10-0, les Héraultais démontraient à nouveau leur état d’esprit, et pouvaient nourrir le rêve de faire un coup dans le Tarn après avoir su recoller. Mais l’entame de deuxième période tonitruante de leur adversaire mis fin à tout suspense. Avec trois essais en un quart d’heure, le match était plié à l’heure de jeu, et les locaux pouvaient alors filer vers un précieux succès bonifié.

Une victoire qui permet aux Tarnais de creuser l’écart sur ses poursuivants, mais également de maintenir la pression sur ses compagnons de route (La Rochelle, Mont de Marsan, Pau), engagés dans une course à la qualification palpitante. La Rochelle justement, l’un des principaux concernés par la situation aura à cœur de calmer les ardeurs du SCA dès le week-end prochain en Charente. Pour Béziers, la première étape de leurs parcours cinq étoiles (à suivre Pau, le Pays d’Aix, Oyonnax, La Rochelle) est un échec, il faudra faire mieux la prochaine fois… mais le temps presse !


CARCASSONNE-GRENOBLE : 16-43

Mais qui peut arrêter Grenoble ? Leader du championnat à l’issue de la 13ème et d’un succès étriqué à Béziers (16-11), le FCG dominait la PRO D2, pas encore de la tête et des épaules, mais l’avait toutefois marquée de son empreinte, avant d’aborder une série énorme, face à Dax, Oyonnax, Aurillac, Carcassonne, Mont de Marsan et Albi. Avant ces deux dernières étapes, c’est un sans faute que les hommes de Fabrice Landreau ont signé, entrant dans une nouvelle dimension pour creuser l’écart en tête du championnat et se mettre sur orbite vers le TOP Orange. Dernière preuve en date, la superbe victoire signée à Carcassonne.

Pourtant, sur le terrain de l’un des grands animateurs de ces derniers mois, ils n’eurent pas, contrairement à ce que le score peut laisser penser, la partie facile. En effet, pris à la gorge par les Audois qui menèrent rapidement 10-0, ils durent faire le dos rond pendant une bonne demi-heure, avant de revenir avant la pause à 16-9. Le deuxième acte fut une démonstration. En infligeant un très lourd 36-0 à leurs adversaires, ils prouvèrent une fois encore leur maîtrise, leur réalisme et leur talent. Avec huit longueurs sur leur dauphin landais, les Isérois ont frappé un très gros coup et tenteront de le confirmer dès le week-end prochain à Mont de Marsan dans un autre choc au sommet. L’USC devra être capable de digérer cette correction à Auch pour s’éviter un troisième revers de rang mais surtout se replacer dans la course au maintien.


PERIGUEUX–LA ROCHELLE : 32-20

C’est l’exploit de la journée, voire de la saison qui a eu lieu ce dimanche 22 janvier 2012 au stade Francis Rongiéras de Périgueux. Lanterne rouge avant la rencontre, le CAP recevait un Stade Rochelais certes loin de son meilleur niveau mais pourtant cinquième du classement et en course pour atteindre ses objectifs. Et avec seulement deux victoires cette saison, et une seule sur son terrain, peu de monde donnait de chances à une formation périgourdine filant tout droit vers la PRO D2.

En 80 minutes, l’horizon du CAP est passé de très sombre à très clair. En effet, ce probant succès permet aux Ciel et Blanc de quitter la dernière place et d’y plonger Béziers, mais également de revenir à un point de Narbonne, premier non relégable. Cela confirme également les très belles choses entrevues depuis un mois, pour leur permettre de nourrir de très sérieux espoirs pour les semaines à venir. Autant dire que la course au maintien est plus que relancée, surtout lorsque l’on sait que Périgueux ira défier le RCNM début février et recevra Béziers fin mars. Ca s’annonce palpitant.


MONT DE MARSAN–PAYS D’AIX (b) : 9-6

Les supporters montois retiendront trois choses au soir de cette 17ème journée. La première, que les Landais restent invaincus sur leur pelouse cette saison avec un huitième succès en autant de rencontres disputées à Guy Boniface. La deuxième, qu’ils poursuivent leur belle série avec une seule défaite en huit matches. La troisième de fait, et en prenant en compte le faux pas dacquois à domicile contre Auch (18-18), qu’ils reviennent sur les talons du voisin et éternel rival, l’USD, et donc à un point de la deuxième place.

Pour le reste il faudra revenir car la rencontre n’aura pas offert un spectacle inoubliable, malgré quelques intentions en première période. LE résumé est simple, les Montois auront remporté la première période 9-0, les Aixois la deuxième 6-0… pour un score à l’ancienne de 9-6. Mais au regard de la situation actuelle du club, ce match décevant sera rapidement oublié et c’est bien normal, même s’il faudra montrer un tout autre visage pour la réception de l’irrésistible leader grenoblois le week-end prochain. En revanche, côté méditerranéen, ce sera plus difficile, car après avoir repris des couleurs en décembre, janvier aura marqué une nouvelle baisse de régime. La venue deDax devra aboutir à une victoire.


PAU-BOURGOIN : 26-10

Peu en réussite au Hameau pour les réceptions de Bourgoin, avec deux défaites consécutives lors des deux dernières confrontations, les béarnais avaient la ferme intention de stopper l’hémorragie et de surfer sur leur belle dynamique pour rester invaincus dans leur antre cette saison. C’est chose faite avec un nouveau succès solide face à un gros morceau de la compétition, même si la situation fut longue à se décanter. A 6-3 à la pause, 12-3 à l’heure de jeu, les Pyrénéens n’étaient toujours pas à l’abri d’Isérois toujours désireux de faire un coup.

Mais au finish, les locaux ont à nouveau prouvé leurs qualités, inscrivant deux essais coup sur coup pour tuer le match. Avec un seul revers en dix rencontres, les Palois ont parfaitement préparé leurs deux déplacements consécutifs (à Béziers et Dax), conservant leur troisième place et restant parfaitement calés dans la course à la qualification. Pour les Berjalliens en revanche, les semaines passent et avec elles l’espoir de se qualifier s’amenuise. Toujours mathématiquement en course, ils doivent faire le plein de points, et tous les matches vaudront cher, à commencer par le prochain à domicile, face à Périgueux, ayant crée l’exploit de la journée et bien décidé à en réaliser d’autre pour assurer son maintien.

L'actu rugby en vidéo
Toutes les vidéos

SUIVEZ-NOUS Flux RSS Icône RSS

 

CLASSEMENTS Afficher le classement Replier le classement

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14 orange
25ème journée du 18 au 19 avril
pts
1 1
Toulon
73
-1 2
Montpellier
71
0 3
Clermont
69
0 4
Racing Metro
69
1 5
Castres
66
-1 6
Toulouse
64
1 7
Paris
64
-1 8
Bordeaux
59
0 9
Brive
57
0 10
Grenoble
53
1 11
Bayonne
50
1 12
Oyonnax
50
-2 13
Perpignan
50
0 14
Biarritz
30

Détails du classement

Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
27ème journée du 12 au 13 avril
pts
0 1
Lyon
104
0 2
La Rochelle
90
0 3
Agen
89
0 4
Pau
81
0 5
Narbonne
81
0 6
Tarbes
75
0 7
Bourgoin
59
0 8
Aurillac
59
0 9
Mont-de-Marsan
58
0 10
Colomiers
57
0 11
Béziers
54
1 12
Albi
50
-1 13
Dax
49
0 14
Carcassonne
41
0 15
Bg-en-Bresse
40
0 16
Auch
35

Détails du classement

 
Pariez sur le TOP 14 et la PRO D2 avec notre partenaire Logo PMU.fr

CALENDRIERS / RÉSULTATS Afficher le calendrier Replier le calendrier

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14
 
Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
 
Calendrier général TOP 14 2013-2014
←← →→
Voir tout le calendrier