PRO D2 Le point
Par Baptiste LE BEUX, le 25 août 2012.

PRO D2, J1 : de fringants promus

Alors que tout le monde avait les yeux tournés vers Lyon pour l’entrée en matière du grandissime favori et de ses cadres, la PRO D2 a permis aux deux promus de briller. Massy vainqueur dans son antre du PARC, et Colomiers, dans une moindre mesure, frôlant l’exploit à Albi, ont réalisé une belle entame de championnat. Lyon, Pau et Brive tiennent leur rang, Aurillac, Oyonnax, Albi et Auch débutent bien, Carcassonne, le PARC, Narbonne, Tarbes, Béziers et surtout La Rochelle et Dax, battus à domicile, ratent leur premier rendez-vous.




Lyon 30 - 12 Tarbes Feuille de match

Le LOU était attendu au tournant à l’abord de cette saison 2012-2013. Relégué de première division, et renforcé par de très expérimentés joueurs, Lyon fait forcément figure de grand favori de ce championnat. Un statut logique mais évidemment difficile à porter. D’autant plus que nous le disions avant la journée, il est toujours très difficile pour un club qui retrouve la PRO D2, de se remettre dans le bain et de tenir son rang immédiatement. Sans être brillants, mais éclatants de maîtrise, les Rhodaniens y sont parvenus, du moins sur cette première journée.

Vainqueurs de Tarbes en ouverture, Lyon a envoyé un signal fort. Encore en rodage, les noirs et rouge ont déjà montré de belles choses… de belles choses qui devraient rapidement devenir de très belles choses. Leurs futurs adversaires sont prévenus, à commencer par Béziers le week-end prochain. Félicitation aux Tarbais qui auront su contenir les assauts de leur adversaire, mais qui devront face à Pau montrer autre chose et rapidement se mettre sur la bonne voie.


La Rochelle 12 - 22 Oyonnax Feuille de match

C’est une énorme désillusion le Stade Rochelais qui s’inclinée d’entrée dans son antre, où les Maritimes avaient remportés tous leurs matches la saison passée, et où ils n’avaient plus connu la défaite en PRO D2 depuis le 10 avril 2010 (revers 21-22 face à Aurillac). Jamais devant au score, les charentais n’auront jamais n’ont plus été en mesure de mettre l’USO à mal. Une entame de championnat raté, qu’il faudra absolument effacer dimanche prochain avec la réception de Dax.

En revanche, c’est une superbe entrée en matière pour Oyonnax qui la saison passée était retombé dans ses travers en voyageant mal. C’est un joli pied de nez, mais surtout une superbe confirmation des dispositions des Oyonnaxiens, après le superbe succès sur le LOU en amical (22-14). Faut-il y voir le retour de l’USO sur le devant de la scène après deux saisons en dent de scie ? Il est peut-être prématuré de l’annoncer au terme de la première journée, mais si les joueurs du Haut Bugey parviennent à maintenir ce niveau de forme et de jeu, ils devraient jouer les tous premiers rôles.


Massy 21 - (b) 18 Pays d'Aix Feuille de match

C’est peut-être la sensation de cette première journée. Premier match au niveau professionnel pour Massy, et première victoire. Historique pour ce club toujours placé, mais jamais récompensé, qui après avoir fournis de nombreux joueurs aux meilleurs clubs, se donnait enfin le droit d’y briller lui-même. Comme l’on pouvait s’y attendre, tout ne fut pas simple, bien au contraire. Menés 9-3 à la pause, face à un adversaire toujours difficile à jouer, les Massicois durent attendre la 64ème minute de jeu pour revenir au score, la 65ème pour prendre les devants pour la première fois du match.

Mais soucieux de ne pas s’incliner d’entrée face à un promu, les Aixois repartaient de l’avant pour égaliser et filer vers le nul… c’était sans compter le pied de Malavard qui arrachait la victoire sur la sirène, faisant chavirer le stade Jules Ladoumègue de bonheur. Désormais, les Franciliens seront attendus au tournant, et il faudra sortir le bleu de chauffe pour multiplier de telles performances, à commencer peut-être par le week-end prochain à Auch. Pour le PARC c’est un mauvais départ, et si les difficultés à voyager ont été un frein pour ce club par le passé, cela semble en prendre à nouveau le chemin. En déplacement à Aurillac lors de la deuxième journée, les hommes de Didier Nourault et Olivier nier auront l’occasion de faire mentir les statistiques… mais vu le niveau de forme des Cantalous, cela ne s’annonce pas de tout repos.


Narbonne 13 (b) - 17 Pau Feuille de match

Finaliste des dernières phases finales d’accession, la Section abordait, solidement renforcée, l’exercice 2012-2013 comme l’un des principaux favoris à la montée. En déplacement à Narbonne, soucieux de ne plus vivre des saisons galères comme ces dernières saisons, et auteur d’une série de matches amicaux de qualité, les Béarnais étaient face à un test de taille. Un test réussi, qui après un succès maitrisé prouve la qualité de cette équipe et la conforte dans ses objectifs.

La semaine prochaine, un autre test, face à Tarbes pour le derby des Pyrénées, leur permettra de monter crescendo dans la compétition, et de confirmer leur niveau de forme. Pour les Tangos, c’est une entrée en matière manquée, mais pas tant que cela. Face à l’un des ténors du championnat, ils n’ont jamais démérité, montrant de belles ressources pour recoller au score à l’entame de la deuxième période. Mais en infériorité numérique la quasi-totalité du second acte, après le rouge reçu par Tuilagi, ils ne purent tenir sur la distance… qui sait s’ils avaient fini le match à 15 !


Albi 22 - (b) 20 Colomiers Feuille de match

Massy vainqueur du Pays d’Aix, Colomiers ne voulait pas être en reste, et comptait bien prouver qu’en tant que promu, lui non plus ne montait pas la fleur au fusil. Résultat, l’USC a frisé l’exploit ! Ouverture du score à la clé, direction des débats à partir de la 56ème minute, les Columérins n’ont pas chômé et auraient peut-être du être récompensés de leurs efforts par autre chose qu’un bonus défensif. Ceci dit, peu de monde pouvait se dire qu’ils seraient à pareille fête avant la rencontre, tant il est compliqué de se déplacer dans la Ville Rouge, eux-mêmes pouvant en témoigner, avec aucune victoire dans l’antre du SCA.

Cela s’est confirmé, car au mental, les Tarnais, au bout du suspens, arrachaient la victoire sur une pénalité de Marques, héros pour les uns, bourreau pour les autres. Pour les vainqueurs, si le soulagement est de mise, il faudra montrer un tout autre visage à Oyonnax pour l’emporter. Pour les vaincus, c’est l’espoir qui doit primer, car une performance de ce niveau n’est pas due au hasard. D’autres du même acabit lui offriront la victoire, et peut-être dès la semaine prochaine avec la réception de Narbonne.


Auch 24 - (b) 23 Carcassonne Feuille de match

C’est avec une énorme frustration que les Carcassonnais ont du quitter le Gers. Alors qu’ils avaient à cœur de bien débuter ce championnat pour franchir un nouveau cap, les Audois étaient en passe de remplir leurs objectifs au terme d’une rencontre bien maîtrisée et durant laquelle ils menèrent la majeure partie du temps. Mais voilà, un match dure toujours un peu plus de 80 minutes, les arrêts de jeu aidant, et les Auscitains, qui ont prouvé une nouvelle fois qu’ils ne lâchaient rien, leur ont amèrement rappelé.

C’est donc une défaite difficile à avaler certes, mais porteuse d’enseignements. En effet, les hommes de Christian Labit sont passés tout prêt de la victoire chez un adversaire qui l’an passé avait recouvré son rang, et qui dans son antre avait fait souffrir les gros calibres du championnat. En s’inclinant sur le fil avec le bonus en poche, l’USC prouve qu’elle fait bel et bien partie de cette catégorie de gros morceaux du championnat. A confirmer dans les faits le week-end prochain avec la réception d’un des favoris, Brive. Pour le FCAG, qui reçoit le promu Massicois, il faudra enchainer par une deuxième victoire à domicile.


Dax 16 - 31 Aurillac Feuille de match

Au plus mal il y a deux saisons, jouant sa survie en PRO D2 lors des dernières journées. Au mieux l’année passée, disputant une demi-finale d’accession après une entame de compétition tonitruante. Battu d’entrée à domicile par Aurillac (une première dans l’histoire !) cette fois-ci. Non, décidemment, les saisons de l’USD en deuxième division ne se ressemblent pas. Pourtant tout avait bien débuté avec un essai transformé dès la première minute, et un avantage maîtrisé jusqu’à la demi-heure de jeu. Par la suite, tout se compliqua. D’abord sur le drop de Petitjean à la 30ème qui donnait l’avantage aux Cantalous pour la première fois du match, puis sur l’essai de Valentin juste avant la pause pour accroître l’avantage de ces derniers.

Enfin, tout alla de travers. Après l’essai de McPhee à la 51ème, les Dacquois ne furent plus jamais en mesure de mettre à mal leurs adversaires. Pire, ils les virent même donner plus d’ampleur à leur premier succès de l’histoire à Boyau par leur artilleur en chef. C’est une entame complètement manquée, et qui ne doit plus être rééditée. En déplacement à La Rochelle, les Landais sont déjà dans l’obligation de faire un résultat pour effacer ce mauvais pas et ne pas perdre de terrain sur la concurrence. Pour Aurillac, c’est en revanche tout bonus. La réception du Pays d’Aix doit permettre de confirmer cette performance pour se placer déjà dans le premier wagon. Le plus dur sera d’y rester.


Béziers 20 (b) - 27 Brive Feuille de match

C’est un duel entre deux glorieux représentants du rugby et qui fleurait bon les joutes d’antan qui était appelé à clôturer la première journée de PRO D2. Et comme souvent par le passé, c’est au bon souvenir du rugby d’antan que l’on s’est rappelé. Entame de match féroce, distribution de marrons en règle dès la 10ème et double rouge, Toevalu côté biterrois, Méla côté briviste, double jaune juste avant la pause, Moore pour l’ASBH et Uys pour le CAB après une nouvelle partie de gifles… les connaisseurs se remémoreront leur jeunesse. Côté jeu, le CAB a tenu son rang de favori en s’imposant, mais que ce fut dur.

Si au terme d’un premier acte de bonne facture, les Coujoux viraient en tête 21-17, ils pouvaient tuer le match à l’entame du second acte où ils dominaient les débats. Mais en ne concrétisant leur supériorité que par deux pénalités, ils restaient à portée de fusil de leurs adversaires, pourtant réduits à 13 contre 14 après un nouveau rouge sorti à l’encontre de Moore pour un second jaune. Mais tout s’inversa. Béziers finissait mieux et terminaient même la rencontre en supériorité numérique, 13 contre 12 ! Mais sans en profiter, les Biterrois s’inclinent d’entrée à domicile, juste avant d’aller défier le grand favori lyonnais sur ses terres. Brive encore en déplacement, à Carcassonne, le week-end prochain se doit de confirmer cette solide entrée en matière.

L'actu rugby en vidéo
Toutes les vidéos

SUIVEZ-NOUS Flux RSS Icône RSS

 

CLASSEMENTS Afficher le classement Replier le classement

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14 orange
3ème journée du 29 au 30 août
pts
0 1
Toulon
9
0 2
Toulouse
9
0 3
Clermont
9
4 4
Montpellier
9
-1 5
Bordeaux
8
3 6
Racing Metro
8
-2 7
Paris
8
2 8
Grenoble
7
3 9
Oyonnax
6
3 10
Castres
6
0 11
Lyon
5
-5 12
Brive
5
-7 13
Bayonne
5
0 14
La Rochelle
4

Détails du classement

Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
2ème journée du 30 au 31 août
pts
6 1
Pau
9
1 2
Albi
9
-1 3
Perpignan
8
2 4
Béziers
8
-4 5
Montauban
6
-2 6
Mont-de-Marsan
5
5 7
Dax
4
6 8
Bourgoin
4
6 9
Colomiers
4
6 10
Carcassonne
4
-3 11
Biarritz
4
-7 12
Tarbes
4
-2 13
Agen
2
-1 14
Narbonne
1
-5 15
Massy
1
-7 16
Aurillac
1

Détails du classement

 
Pariez sur le TOP 14 et la PRO D2 avec notre partenaire Logo PMU.fr

CALENDRIERS / RÉSULTATS Afficher le calendrier Replier le calendrier

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14
 
Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
 
Calendrier général TOP 14 2014-2015
←← →→
Voir tout le calendrier