PRO D2 Le point
Par Baptiste LE BEUX, le 24 mai 2012.

PRO D2, finale / Pau – Mont de Marsan : logique, attendue, indécise…

C’est une confrontation logique qui va opposer les deux formations ayant reçu lors des demi-finales… un affrontement attendu, entre deux formations qui rêvent de retrouver l’élite (Pau six ans après, Mont de Marsan après trois ans de disette) et des supporters qui attendaient des retrouvailles en phases finales depuis plus de 40 ans… indécis, car opposant deux clubs qui se valent. Palpitant !

newsletter
Si ce n’est une confrontation en seizièmes de finale de la coupe de la Ligue en 2001*, jamais les deux formations ne s’étaient retrouvées en phases finales du championnat depuis plus de 40 ans. En effet, il faut remonter à la saison 1967-1968 pour en retrouver la trace, et un huitièmes de finale remporté par les Landais 8-3. Pour une finale, il faut remonter à très exactement 50 ans, et l’année 1962, quand Mont de Marsan remportait le Challenge Yves du Manoir aux dépens de Pau, 14-9.

Autant dire que l’affrontement de ce dimanche 27 mai 2012 constitue une affiche de gala. Bien évidemment, le vainqueur n’aura pas le privilège de brandir un bout de bois au terme de la rencontre. Mais sa récompense est pourtant de taille, car elle ne lui offrira ni plus ni moins que le deuxième accessit à la première division, pour accompagner Grenoble, sacré champion de France de PRO D2 au terme de la première phase du championnat.

Une récompense énorme, pour deux clubs qui auront bataillé 30 journées pour atteindre les phases finales, et des demies au couteau pour se hisser en finale. Deux clubs qui auront fait respecter la logique des équipes jouant à la maison, Pau disposant de La Rochelle au Hameau (16-14), et Mont de Marsan remportant le derby face à Dax à Boniface (24-20). Deux équipes qui auront également fait parler la logique, après avoir mené une solide saison, et des fortunes diverses.

Objectif atteint pour la Section

En effet, après plusieurs saisons compliquées en PRO D2, les Palois avaient goûté à la saveur particulière de ces phases finales en 2010, et ce, malgré la défaite à Lyon (13-29). Une embellie de courte durée, car 9ème lors du dernier exercice, ils ne confirmaient pas leur statut. Aussi, c’est avec de l’appétit et l’envie de retrouver le haut du pavé qu’ils se lançaient à l’abord de 2011-2012, et avec la ferme intention d’atteindre, à minima, les phases finales.

Objectif atteint, car malgré une entame délicate, la Section tint son rôle avec punch. 9ème au soir de la J9, elle s’est installée dans le quatuor de tête au soir de la 11ème journée pour y rester. Mieux, elle fit une grande partie du reste de la saison sur la troisième marche du podium pour finalement terminer dauphin du champion grenoblois, et jouer sa demie au Hameau.

Un avantage indéniable pour une formation incapable de s’imposer chez les ténors du championnat, mais invaincue dans son antre face à eux (des cinq autres formations de tête, seule Dax sut accrocher le nul 9-9). Un avantage confirmé, malgré un score étriqué (16-14) et un match bien terne face aux Rochelais, mais éclipsé par l’immense bonheur du peuple vert et blanc, qui attendait cela depuis longtemps, trop longtemps.

JPEG - 117.6 ko
En s’imposant à l’arrachée sur La Rochelle, la Section atteint la finale d’accession pour la première fois de son histoire. Une première qu’elle espère heureuse, pour prendre le wagon de la montée et retrouver l’élite après six ans d’attente. (Crédit photo : Presse Sports)

Pau découvre, Mont de Marsan revient

Reste qu’il s’agira de la première finale d’accession des Pyrénéens, alors que leur voisin landais jouera lui sa deuxième. Cela pourrait-il faire la différence ? Peut-être, mais les Palois, après avoir atteint ce niveau, feront tout pour poursuivre l’embellie et retrouver l’élite, six ans après l’avoir quittée. Mais les Montois, qui ont fait l’ascenseur en 2008-2009 comptent bien remonter également, et ils ont prouvé leur capacité à le faire.

Pourtant, leur inconstance récurrente, qui ne leur a pas permis de se placer de suite dans le wagon de tête aurait pu leur coûté cher. S’ils s’installèrent pourtant rapidement dans le premier tiers du classement, ils ne jouèrent donc pas un rôle qu’ils auraient pu tenir, à savoir celui de ténor de ce championnat. La faute également à des difficultés à voyager, mais aussi à une volonté de développer un jeu total, irrésistible quand cela fonctionnait, mais bloquant quand la machine s’enrayait.

Pourtant, doucement mais sûrement, les Jaune et Noirs sont restés en embuscade, même en comptant un, voire deux matches de retard, pour réaliser le hold up parfait, et s’assurer une demie finale à domicile au soir de la dernière journée… alors qu’ils ne pointaient qu’à la 6ème place à la J28. Ainsi, ils se qualifiaient pour la quatrième fois de leur histoire en phases finales, devenant l’une des formations les plus présentes à ce niveau de la compétition (en compagnie de Lyon et Dax, et juste derrière La Rochelle et ses cinq demies consécutives).

Le coup parfait des Montois

Cerise sur le gâteau, ils recevaient lors de cet évènement, et le passé pouvait leur laisser penser que cet avantage serait décisif. En effet, lors de leurs trois précédentes participations aux phases finales, les Montois n’avaient reçu qu’une fois, le LOU en 2008, et avaient gagné 12-6. Pour leur deuxième match à domicile à ce niveau de la compétition, ils n’ont pas failli, atteignant la finale d’accession pour la deuxième fois.

Et comme pour leurs demies à domicile, les Landais espèrent que la finale leur soit aussi souriante que par le passé ! En 2008, donc, pour leur seule participation à la finale, ils s’étaient imposés après prolongation sur le Racing-Métro 92 (32-23) et accédaient au TOP 14 Orange. La Préfecture des Landes rêve de retrouver l’élite, d’autant qu’en ayant connu l’aventure de la montée il y a peu, elle sait véritablement ce qui lui a manqué la dernière fois, et saura donc se préparer pour y répondre.

C’est en tout cas un match ouvert entre deux formations qui se valent et dont l’appétit de succès est identique. Cela promet un combat rude, disputé, et dont le vainqueur ne devrait être connu que tard dans la patrie. Car même si les Montois mènent aux pointx avec cinq victoires lors de leurs huit dernières confrontations (dont une au Hameau), c’est à Bordeaux, en terrain neutre, mais sur un site magnifique, que les deux formations vont en découdre. Rendez-vous dimanche en milieu d’après-midi pour savoir qui prendra le wagon de la montée avec Grenoble.

*La Section avait atteint les quarts de finale de la compétition après avoir inversé la tendance au match retour. Battus 25-17 à Mont de Marsan, les Béarnais s’étaient imposés largement imposés au Hameau 43-6

JPEG - 140.8 ko
Vainqueur du derby face à Dax en demie, le Stade Montois rêve de poursuivre l’euphorie pour retrouver l’élite 3 ans après. (Crédit photo : Presse Sports)
L'actu rugby en vidéo
Toutes les vidéos

SUIVEZ-NOUS Flux RSS Icône RSS

 

CLASSEMENTS Afficher le classement Replier le classement

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14 orange
7ème journée du 26 au 27 septembre
pts
0 1
Clermont
27
0 2
Toulon
24
3 3
Paris
22
3 4
Grenoble
20
0 5
Racing Metro
18
-3 6
Montpellier
18
-3 7
Bordeaux
17
2 8
Bayonne
15
4 9
Lyon
13
4 10
Brive
13
-3 11
Oyonnax
11
-1 12
La Rochelle
10
-4 13
Toulouse
10
-2 14
Castres
10

Détails du classement

Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
5ème journée du 20 au 21 septembre
pts
0 1
Pau
22
0 2
Albi
17
1 3
Perpignan
15
1 4
Mont-de-Marsan
14
6 5
Biarritz
13
2 6
Béziers
13
6 7
Aurillac
12
-5 8
Tarbes
12
-2 9
Bourgoin
11
-4 10
Montauban
10
-2 11
Carcassonne
10
3 12
Narbonne
9
-1 13
Colomiers
9
-4 14
Agen
8
1 15
Massy
7
-2 16
Dax
5

Détails du classement

 
Pariez sur le TOP 14 et la PRO D2 avec notre partenaire Logo PMU.fr

CALENDRIERS / RÉSULTATS Afficher le calendrier Replier le calendrier

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14
 
Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
 
Calendrier général TOP 14 2014-2015
←← →→
  • vendredi 03 octobre
  • 20h45 Oyonnax / Toulon -
    Diffusion : Canal + Sport
  • samedi 04 octobre
  • 14h45 Bordeaux / Clermont -
    Diffusion : Canal +
  • 18h30 Bayonne / Montpellier -
    Diffusion : Rugby + 258
  • 18h30 Castres / Grenoble -
    Diffusion : Rugby + 255
  • 18h30 La Rochelle / Lyon -
    Diffusion : Rugby + 257
  • 18h30 Racing Metro / Brive -
    Diffusion : Rugby + 256
  • 20h45 Toulouse / Paris -
    Diffusion : Canal + Sport
Voir tout le calendrier