PRO D2 Le point
Par Baptiste LE BEUX, le 15 mai 2013.

PRO D2, Finale – Brive - Pau : Logique ! Spectaculaire ?

Pour clore la saison de PRO D2, et pour déterminer quoi montera en TOP 14 en compagnie d’Oyonnax sacré il y a quelques semaines, Brive et Pau s’affrontent ce dimanche 19 mai au stade Chaban-Delmas de Bordeaux. Une finale inédite, mais logique, au regard du parcours des deux formations, classées respectivement deuxièmes et troisièmes à l’issue de la phase préliminaire, et victorieuses avec maîtrise et panache de leur demi-finale à domicile. Reste, qu’à l’image de leur saison, tout le monde espère qu’elles offriront du jeu et du spectacle, Nicolas Brusque, consultant pour lnr.fr, en tête.

JPEG - 84.7 ko
Dans le sillage de Mignardi et Radikedike, le CAB a de sérieux atouts à faire valoir. (Crédit photo : Presse Sports)

Comme la finale européenne de la veille, celle de PRO D2 fleure bon, très bon, la nouveauté, mais aucunement la surprise. La nouveauté, car si la Section a déjà atteint ce niveau l’an passé, ce fut avec manque de réussite (défaite 20-29 face à Mont de Marsan), quand celle de 2005 avait été gagnée face à Aurillac. Mais pour Brive, il s’agira bel et bien de la première finale d’accession à l’élite. Une montée, le club corrézien en a bien connu une, mais grâce à sa première place de la phase préliminaire lors de la saison 2002-2003, avant de s’incliner en demi-finale face à Tarbes, 13-22.

C’est donc une deuxième montée que les Coujous visent, dix ans après. Un résultat qui serait retentissant ! D’abord parce que remporter des phases finales de PRO D2 est toujours une superbe performance, mais surtout, parce que l’occasion leur est donnée de remonter directement dans l’élite, un an seulement après leur relégation. Un exploit que seul Albi est pour le moment parvenu à faire, descendu en 2008 et promu en 2009.

Un objectif de taille pour une formation taillée pour l’atteindre. Mais méfiance, car si le CABCL a les armes pour remporter cette ultime rencontre de PRO D2, son futur adversaire, finaliste l’an passé, les a également. Les Palois, candidats à la victoire la saison passée avaient échoué sur le fil, et ont fait les efforts nécessaires à laver l’affront pour la campagne 2012-2013. Budget en hausse, effectif étoffé, expérience accrue… résultat, en début de saison, ils avaient annoncé qu’une victoire en finale était, à minima, visée,. Il leur reste 80 minutes (ou plus) pour parvenir à remplir le contrat.

80 minutes à disputer pour deux formations qui se retrouvent logiquement en finale ce dimanche 19 mai 2013. Respectivement 2èmes et 3èmes de la phase préliminaire, Brive et Pau ont imposé leurs griffes sur la PRO D2, chassant La Rochelle, longtemps deuxième du classement, du podium et s’offrant une demi-finale à domicile. A cette occasion, et chacune à sa manière, c’est avec maîtrise et panache qu’elles sont parvenues à franchir l’écueil et se qualifier pour la finale. Bien malin celui qui pourra dire qui de Brive ou Pau gagnera, mais gageons qu’à l’image de leur saison, il y ait du jeu et du spectacle sur la pelouse de Chaban-Delmas.

Comme la veille à Dublin, ou dans 15 jours au Stade de France, le vainqueur de cette finale de PRO D2 sera au paradis. Bien sûr, contrairement aux deux autres rencontres, aucun trophée ou Bouclier ne sera mis en jeu, mais la carotte reste de taille, car elle enverra l’équipe qui s’imposera batailler la saison prochaine en première division. Une seule place pour deux anciens représentants de l’élite, Brive, un an après, Pau après sept d’attente. Rendez-vous en fin de week-end pour connaître celui qui entrera dans le club des 14 meilleurs clubs hexagonaux…

JPEG - 103.3 ko
La solidité paloise, incarnée par Moa et Valdes reste une force indéniable. (crédit photo : Presse Sports)

L’avis du consultant, Nicolas Brusque :

La demi-finale de Pau face à La Rochelle…
« Ça a été une demi-finale très disputée, parfois même très tendue comme dans les derniers instants et la sortie des cartons rouges par Monsieur Marchat. _ On pouvait cependant s’attendre à ce genre de rencontre vu les antécédents concernant les 2 équipes. Rappelons que l’an passé les deux formations s’étaient déjà affrontées au même niveau, et de part et d’autres, l’ambition de gagner était énorme.
C’est d’ailleurs la grosse déception que j’ai par rapport à ce match. Ces échauffourées, dues à la tension et à l’incapacité des Rochelais à revenir dans la partie sont le gros point noir de cette demi-finale.
Après, il est clair que les Palois ont bien maîtrisé la rencontre dans l’ensemble, je les ai même trouvés sereins dans l’ensemble. On sent cette équipe très mature. Et puis comment ne pouvaient-ils pas briller dans la ferveur de ce stade du Hameau, plein à craquer et bouillonnant. »

La demi-finale de Brive face à Aurillac…
« Ce match m’a agréablement surpris sur la dimension prise au niveau du jeu ! Demi-finale, derby du centre, on aurait pu s’attendre à un match fermé. Mais il n’en a rien été puisque la première période a été a l’avantage des Brivistes et la seconde à celle des Aurillacois, personne n’hésitant à jouer, même si la fin de rencontre a souri aux Brivistes. Mais le score ne reflète pas la physionomie de la rencontre, car les Cantalous auraient même pu remporter ce match avec un peu plus de réussite.
Ceci dit, nous avons senti les Brivistes à la hauteur de leurs ambitions, celles de remonter en TOP 14, dès l’entame du match. Leur faiblesse a sûrement été, et ce malgré de nombreuses occasions gâchées, de penser avoir fait le plus dur en première mi-temps. Il fallait pourtant compter sur l’abnégation aurillacoise, même si pour être franc, cette équipe corrézienne semblait au-dessus, la preuve, elle a su enfoncer le clou au moment importun, juste après l’égalisation du SACA.
Et justement, ma seule petite déception vient de là. Il est réellement dommage qu’Aurillac n’ait su contenir Brive après son égalisation. Si cela avait été le cas, je pense que Brive aurait pu être dans la difficulté et la rencontre aurait pu basculer à tout moment, pour l’une ou l’autre équipe… ça aurait intensifié le suspense. »

Finale, moment magique…
« Une finale est faite de beaucoup d’émotions, avant le coup d’envoi, pendant le match, et après la rencontre. On peut très bien passer des unes aux autres sans pour autant pouvoir les canaliser.
On sait très bien que nous recherchons celles engendrées par la victoire, mais pour avoir vécu les deux, ce ne sont, de toute façon, que des bons souvenirs au final.
Ce qui fait la différence sur ce type d’événement, c’est le détail. Entre des formations qui sont sensiblement de même niveau, ce sont des petites choses qui font basculer la rencontre. Après la chance n’est jamais à oublier, surtout si elle est de notre côté. Enfin, il y a l’aptitude des hommes à s’approprier l’événement, à se transcender tout en restant lucide.
Il faut être capable d’aborder ces moments avec un certain détachement pour ne pas se mettre de pression négative, mais aussi savoir se motiver pour être prêt. Il faut également, à mon sens, essayer d’emmagasiner le maximum de souvenirs, car c’est pour ces moments-là que nous pratiquons ce sport. Ce sont des moments qui font qu’un groupe s’immortalise.

Chaban-Delmas…
C’est un stade incontournable dans le sport. Emblématique dans le monde du football, mais également particulier pour les rugbymen, qui y ont souvent évolué, en équipe nationale comme en club. Pour ma part, c’est un stade où j’ai évolué plusieurs fois avec le BO, aussi pour des phases finales, et c’est toujours intense. Ce couloir mythique et interminable, un stade de foot donc pas collé à la pelouse, pas si éloigné non plus, ce qui fait que l’on arrive facilement à ressentir le public. C’est toujours un grand moment.

La finale Brive – Pau…
C’est une finale assez logique par rapport à la physionomie des demies mais aussi et surtout, par rapport à la saison qui vient de s’écouler. Brive termine la phase préliminaire à la deuxième place, Pau à la troisième, les deux ont reçu lors des demi-finales, se sont imposées… logique en somme.
J’imagine et j’espère que la rencontre se jouera sur le même tempo que les deux formations ont imprimé durant les 30 matches de la première phase, à s’avoir un jeu ouvert avec pas mal de volume.




Phases finales de PRO D2

Finale :
- 2013

Demi –finale :
- 2013 : Victoire 30-14 face à Aurillac
Revivez le live de la demi-finale ici
- 2003 : défaite 13-22 face à Tarbes.
Lors de cette saison, la formule du championnat permettait au premier de la phase préliminaire d’être promu en première division, et au vainqueur des phases finales, concernant les quatre premiers du classement, d’être sacré champion de France. C’est Montpellier qui remporta les phases finales, 28-24, contre Auch et qui fut sacré, mais Brive, terminant en tête de la phase préliminaire montait également en TOP 16.


Statistiques

Statistiques générales à l’issue de la phase préliminaire :
Classement : 2ème
Nombre d’essais : 57
Total de bonus : 10
Bonus offensifs : 6
Bonus défensifs : 4
Victoires : 20
Défaites : 8
Nul : 2

Statistiques individuelles :
Meilleur réalisateurs : Julien Caminati avec 235 points
Meilleur marqueur d’essais : Guillaume Namy avec 8 essais
Joueur ayant disputé le plus de matches dans la saison (toutes compétitions confondues) : Olivier Caisso, Poutasi Luafutu et Romain Sola avec 31 matches



Phases finales de PRO D2

Finale

- 2012 : défaite 20-29 face à Mont de Marsan

Demi –finale :
- 2013 : victoire 30-16 face à La Rochelle
Revivez le live de la demi-finale ici
- 2012 : victoire 16-14 face à La Rochelle
- 2010 : défaite 13-29 à Lyon

Statistiques

Statistiques générales à l’issue de la phase préliminaire :
Classement : 3ème
Nombre d’essais : 56
Total de bonus : 11
Bonus offensifs : 5
Bonus défensifs : 6
Victoires : 20
Défaites : 9
Nul : 1

Statistiques individuelles :
Meilleur réalisateurs : Frédéric Manca avec 221 points inscrits
Meilleur marqueur d’essais : Marlon Solofuti avec 9 essais inscrits
Joueur ayant disputé le plus de matches dans la saison (toutes compétitions confondues) : Julien Jacquot avec 31 matches joués _

JPEG - 94.4 ko
La saison passée, en finale, La Section s’était faite prendre de vitesse par Mont de Marsan et Jagr... l’occasion de laver l’affront est trop belle cette année ! (Crédit photo : Presse Sports)
L'actu rugby en vidéo
Toutes les vidéos

SUIVEZ-NOUS Flux RSS Icône RSS

DIRECT / MULTIPLEX Afficher le multiplex Replier le multiplex

 

CLASSEMENTS Afficher le classement Replier le classement

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14 orange
9ème journée du 10 au 12 octobre
pts
1 1
Clermont
31
-1 2
Toulon
28
2 3
Bordeaux
27
0 4
Montpellier
26
1 5
Paris
26
1 6
Grenoble
24
-4 7
Racing Metro
24
3 8
Toulouse
18
3 9
Lyon
17
-2 10
Bayonne
17
-2 11
La Rochelle
15
-2 12
Castres
15
0 13
Brive
14
0 14
Oyonnax
12

Détails du classement

Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
8ème journée du 18 au 19 octobre
pts
0 1
Pau
35
2 2
Perpignan
23
-1 3
Béziers
22
3 4
Agen
21
5 5
Montauban
19
-3 6
Mont-de-Marsan
19
-2 7
Carcassonne
19
-2 8
Albi
19
3 9
Colomiers
17
-1 10
Aurillac
17
-3 11
Biarritz
17
1 12
Massy
15
-2 13
Tarbes
14
2 14
Bourgoin
13
0 15
Narbonne
13
-2 16
Dax
9

Détails du classement

 
Pariez sur le TOP 14 et la PRO D2 avec notre partenaire Logo PMU.fr

CALENDRIERS / RÉSULTATS Afficher le calendrier Replier le calendrier

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14
 
Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
 
Calendrier général PRO D2 2014-2015
←← →→
Voir tout le calendrier