PRO D2 Le point
Par Nicolas LAVALLEE, le 13 août 2012.

Laurent Baluc-Rittener (Albi) : « Une préparation studieuse »

A 31 ans, le capitaine et 3e ligne du SC Albi, Laurent Baluc-Rittener entame sa cinquième saison au sein des Jaune et Noir avec la ferme intention de faire remonter son club en TOP 14. Septièmes l’an passé, les Albigeois ont échoué aux portes des phases finales, notamment handicapés par un début de championnat mal négocié et trop de blessés.

JPEG - 28.4 ko
A 31 ans, le capitaine et 3e ligne du SC Albi, Laurent Baluc-Rittener entame sa cinquième saison au sein des Jaune et Noir avec la ferme intention de faire remonter son club en TOP 14.

- En 2011-2012 vous débutez le championnat par une défaite contre Narbonne puis chez le promu Béziers. Cette saison, vous accueillerez le champion de France de Fédérale 1 Colomiers le samedi 25 août (18h30). Vous allez certainement aborder ce match avec sérieux…
Oui, ce n’est pas une rencontre évidente car Colomiers restera sur la lancée de son titre. Ils viennent de mettre 40 points à Pau en match amical (47-12 à Pau, NDLR) et cela va être hyper compliqué. L’an dernier on perd à Narbonne, puis à Béziers avant de se reprendre contre La Rochelle et Grenoble, le futur champion. _ Mais ces six points, et notamment ceux contre l’ASBH nous ont handicapé tout au long de la saison. Un match de rugby ce n’est jamais facile. Au SC Albi, on n’a pas l’habitude de prendre les autres de haut donc il va falloir aborder cette rencontre avec énormément d’application.

- Vous êtes un joueur aguerri, comment s’est passée cette intersaison pour le SCA ?
La préparation a été studieuse. Physiquement le groupe s’est très bien comporté, et les nouveaux semblent bien s’intégrer. Avant Nevers, les matchs amicaux se sont conclus sur deux défaites (24-23 à Aurillac et 20-17 face à Aix, NDLR) et une victoire (27-21 contre Béziers, NDLR) avec des scores très étroits. Il reste donc des choses à améliorer. Le groupe doit prendre conscience de ce qui l’attend en PRO D2 et de la nécessaire implication de chacun dans un championnat solide.

- L’an passé, fidèle à ses principes, Henry Broncan a commencé à intégrer des Espoirs, qui l’ont d’ailleurs emporté 59-0 en match amical face à Massy, et des Reichels. Est-ce la recette miracle pour un club comme Albi ?
L’an passé à l’intersaison nous avons dû pallier à 19 départs, à des changements en interne avec un nouveau président. Nous n’avions que 22 contrats pros, il a fallu trouver une solution. Finalement on a fini 7es en montrant de vraies valeurs. Albi est une équipe qui s’accroche et produit du jeu. Nous ne sommes pas un club avec un budget énorme, mais il a connu de belles heures en TOP 14 et en PRO D2. Il lui est nécessaire de construire avec des jeunes. Pour nous, c’est la solution lorsqu’on voit les nombreuses stars et tous les étrangers qui viennent en France. On prend le temps de former nos jeunes, même si, comme les autres équipes nous avons la pression et que nous ne sommes pas moins dépendants des résultats. Aux anciens de bien encadrer les jeunes, et au club de prouver qu’il a largement sa place dans l’élite. On fait un choix de formation, il faut démontrer qu’on est dans le vrai par rapport à nos ressources. Il va falloir assumer.

- A titre personnel, quel bilan dressez-vous de votre saison ?
Ce n’est pas parce qu’on joue au rugby, et dans un même club, depuis un certain nombre d’années qu’on doit se sentir installé. Il faut continuer à travailler, à avoir envie de progresser mentalement et physiquement. En 2012, j’avais été blessé et j’avais raté mon intersaison. Là j’ai pu bien me préparer. J’ai fait plus de course et perdu 2/3 kilos donc je vais gagner en mobilité. Je suis capitaine, je vais donc montrer l’exemple !

- On a l’habitude de dire que la PRO D2 est un championnat homogène. L’an passé, les équipes reléguées n’ont pas connu de grosses défaillances face aux équipes plus expérimentées. Quel est votre sentiment sur ce championnat ? Il y a 3 ou 4 saisons, le Racing ou Toulon par exemple faisaient figure de locomotives, d’épouvantails même. Cette année, il y a plus de la moitié des clubs qui ont les moyens légitimes de prétendre aux phases finales. De toute manière on assiste chaque année à des surprises. Cette saison on l’a vu avec Mont-de-Marsan. Celles-ci concernent aussi bien les qualifications aux phases finales que les clubs qui vont descendre ou se battre pour se maintenir. Pour s’en sortir il faudra de la constance et de l’envie !

En savoir plus

L'actu rugby en vidéo
Toutes les vidéos

SUIVEZ-NOUS Flux RSS Icône RSS

 

CLASSEMENTS Afficher le classement Replier le classement

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14 orange
5ème journée du 12 au 14 septembre
pts
1 1
Clermont
18
2 2
Paris
17
0 3
Toulon
14
-3 4
Montpellier
14
3 5
Bordeaux
13
4 6
Racing Metro
13
-2 7
Grenoble
12
3 8
Oyonnax
11
-3 9
Toulouse
10
3 10
Bayonne
10
-4 11
Lyon
9
-3 12
Brive
9
1 13
La Rochelle
9
-2 14
Castres
6

Détails du classement

Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
4ème journée du 13 au 14 septembre
pts
0 1
Pau
18
0 2
Albi
17
5 3
Tarbes
12
-1 4
Perpignan
10
4 5
Mont-de-Marsan
10
4 6
Montauban
10
-2 7
Bourgoin
10
-4 8
Béziers
9
3 9
Carcassonne
9
5 10
Agen
8
-4 11
Biarritz
8
-6 12
Colomiers
8
-2 13
Aurillac
8
0 14
Dax
5
-2 15
Narbonne
5
0 16
Massy
3

Détails du classement

 
Pariez sur le TOP 14 et la PRO D2 avec notre partenaire Logo PMU.fr

CALENDRIERS / RÉSULTATS Afficher le calendrier Replier le calendrier

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14
 
Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
 
Calendrier général TOP 14 2014-2015
←← →→
Voir tout le calendrier