COMMOTION CÉRÉBRALE | LA VIDÉO AU SOUTIEN DES JOUEURS

Pour cette nouvelle saison, comme l’exigent les règlements de World Rugby, la fédération internationale qui gère le rugby, la Ligue Nationale de Rugby met à disposition du médecin des clubs un dispositif d’assistance vidéo bord terrain (tablette tactile) qui permet le revisionnage des images du match pendant son déroulement. Ceci a pour objectif d’améliorer la détection des commotions cérébrales pendant les matches.

Difficile pour le médecin du club de tout voir en temps réel. Pour pallier à cela, il est maintenant épaulé par le Superviseur Vidéo Médicale (SVM). Le rôle du SVM est d’alerter le médecin du club en cas de doute sur un joueur. Le SVM est un membre du staff de l’équipe professionnelle qui a suivi une formation sur la détection des traumatismes. Chaque club a son propre SVM. Le SVM se place en tribune avec sa tablette tactile. Cette tablette lui donne accès aux caméras du direct. Il peut revoir un choc sous tous les angles (6 caméras pour les matches de TOP 14). 

Si les images confirment la suspicion de commotion cérébrale, le SVM tague l’action et il avertit le médecin situé sur le banc de touche par radio. Ceci est juste une recommandation. Si le médecin a vu en direct l’action et qu’il estime qu’il n’y a pas de danger pour le joueur, rien ne se passe. A l’inverse, s’il n’a pas vu le choc, le docteur du banc de touche examine le joueur sur le terrain et décide ou non d’alerter les arbitres pour faire sortir définitivement ou temporairement le joueur concerné. En cas de commotion avérée immédiatement constatée, le joueur sort définitivement.

En cas de suspicion de commotion, le médecin accompagné du joueur se rendent à l’infirmerie pour dix minutes afin de réaliser le « protocole commotion cérébrale ». Le docteur va pouvoir, via la deuxième tablette qui se trouve à l’infirmerie, retrouver la marque du SVM et à son tour regarder l’action qui pose problème. Ensuite le médecin va tester les facultés cognitives du joueur afin de déceler un traumatisme crânien. Il pourra ensuite valider ou non son retour sur la pelouse.  

Si le test conclut à l’absence de commotion du joueur, il ne pourra pas revenir sur le terrain avant la fin des dix minutes. En cas de confirmation de la suspicion de commotion, le joueur doit sortir définitivement. De même, si le joueur, au bout des dix minutes, n’est pas apte à rentrer, sa sortie est considérée comme définitive

Articles liés

Partagez cette page sur

La vidéo du moment

> Accèder à toutes les vidéos