Tournoi des VI Nations, J2 : La Rose, fleur de saison

Après la deuxième journée du Tournoi des VI Nations, seules deux équipes restent invaincues, l’Angleterre et le France. Hasard du calendrier, les deux favoris s’affrontent dans 15 jours à Twickenham dans un choc qui s’annonce d’ores et déjà explosif. Après sa démonstration contre l’Italie, le XV de la Rose est en état de grâce et attend de pied ferme des tenants du titre qui auront à cœur de montrer un autre visage. Le Pays de Galles devra confirmer, l’Irlande se rassurer, l’Ecosse et l’Italie s’imposer pour la première fois.
JPEG - 76.6 ko
Al'image de Chris Ashton, auteur de quatre nouveaux essais face à l'Italie, l'Angleterre est en état de grâce

Angleterre-Italie : 59-13




Même si cette rencontre avait des allures de David contre Goliath sur le papier, l'une ayant gagné lors de la première journée, l'autre s'étant inclinée, ce match devait être celui de la confirmation. Confirmation de la solidité, des intentions et du réalisme anglais qui avait fait chuter le Pays de Galles à Cardiff en ouverture (26-19). Confirmation du cœur et de la combativité italienne qui avait fait trembler l'Irlande à Rome la semaine dernière, et ce, malgré la défaite (11-13).
Et malgré un premier quart d'heure où les Anglais laissaient de l'espérance aux Italiens par leurs trop nombreuses fautes (10-6), seule la confirmation britannique fut faite à Twickenham. En effet, à partir de la 26ème minute, le XV de la Rose fit une démonstration. Dans le sillage d'une charnière Youngs – Flood animant le jeu à merveille, de James Haskell très en jambe, et d'un finisseur de la trempe de Chris Ashton (auteur de quatre essais après les deux premiers marqués aux Gallois), l'Angleterre a frappé un très gros coup, et a fait rugir de plaisir la mythique enceinte londonienne.
Avec huit essais au compteur et ne laissant que des miettes aux Transalpins (qui parvinrent toutefois à inscrire un essai en force par Ongaro), les sujets de Sa Majesté signent leur plus large succès contre l'Italie depuis 2001 et un cinglant 80-23 alors, mais surtout leur deuxième victoire en deux matchs dans ce Tournoi. Ils se préparent de la meilleure des manières à recevoir le tenant du titre et meilleur ennemi, le XV de France, le 26 février prochain… pour une rencontre bouillante !
L'Italie, qui ira défier le Pays de Galles tentera d'oublier ce cauchemar, et devra de toute manière réagir, au risque de devoir déjà penser à son déplacement en Ecosse en clôture où il devrait flotter un air de cuillère de bois !


La fiche technique


Angleterre - Italie 59-13 (31-6)


Twickenham (Londres)

Arbitre :
Craig Joubert (Afrique du Sud)


Les points :

Angleterre :
8 essais Ashton (3e, 25e, 54e, 76e), Cueto (30e), Tindall (35e), Care (58e), Haskell (72e), 8 transformations Flood (3e, 25e, 30e, 35e, 54e), Wilkinson (58e, 72e, 76e), 1 pénalité Flood (11e)

Italie :
1 essai Ongaro (70e), 1 transformation Mi. Bergamasco, 2 pénalités Mi. Bergamasco (4e, 13e)


Cartons :

Italie :
Castrogiovanni (43e, antijeu)


Les équipes :

Angleterre :
Foden - Ashton, Tindall, Hape, Cueto (Banahan, 50e) - (o) Flood (Wilkinson, 55e), (m) Youngs (Care, 55e) - Haskell, Easter, Wood (Fourie, 62e) - Palmer, Deacon (Shaw, 46e) - Cole (Wilson, 62e), Hartley (Thompson, 50e), Corbisiero

Italie :
McLean (Burton, 79e) - Masi (Canavosio, 62e), Canale, Sgarbi (Garcia, 59e), Mi. Bergamasco - (o) Orquera, (m) Semenzato - Zanni, Parisse (cap), Bernabo (Barbieri, 53e) - Geldenhuys, Del Fava (Dellape, 46e) - Castrogiovanni (Lo Cicero, 56e), Ghiraldini (Ongaro, 67e), Perugini (Castrogiovanni, 63e)







Ecosse-Pays de Galles : 6-24




Dans cette rencontre opposant deux formations s'étant inclinées lors de la première journée, l'indécision prédominait malgré une situation sportive bien différente entre les protagonistes. D'un côté l'hôte, une formation écossaise défaite au Stade de France la semaine passée (34-21), mais qui, comme à l'image d'une tournée d'Automne durant laquelle elle avait notamment dominé l'Afrique du Sud, avait montré de belles choses. De l'autre, le Pays de Galles, accrocheur mais battu à Cardiff par l'Angleterre lors de la première journée (26-19) et qui n'avaient plus gagné un seul match depuis le dernier Tournoi (huit rencontres sans victoires de suite) et une victoire 33-10 sur l'Italie lors de la dernière journée.
Léger avantage donc aux Ecossais dans leur antre de Murrayfield au regard des statistiques… mais les statistiques ne sont que des chiffres et seule la vérité du terrain compte. Et de ce côté-là il y eu peu de suspense dans ce match, les Gallois menant 16-0 au terme des 22 premières minutes. Privé de ballons, le conservant peu quand ils l'avaient ou l'utilisant mal, et avec une mêlée mise à genou, le XV du Chardon laissait les rênes de la rencontre à ses adversaires. Mais il entrevoyait une lueur d'espoir à la demi-heure de jeu quand Lee Byrne exclu temporairement pour plaquage dangereux rejoignait un autre gallois, Bradley Davies, purgeant ses 10 minutes sur le banc pour antijeu. A 15 contre 13, les locaux pouvaient nourrir de sérieux espoirs de retour…
Des espoirs confirmés immédiatement par une pénalité de Dan Parks relançant les chœurs de Murrayfield… une nouvelle réalisation à l'heure de jeu ramenait les locaux à 10 longueurs des Gallois, mais ce furent les derniers points du match pour les hommes d'Andy Robinson dans un deuxième acte parfaitement géré par le Pays de Galles. Pourtant le coaching fut à l'avantage de l'Ecosse, à l'image de la rentrée de Sean Lamont, le joueur le plus tranchant du XV au chardon, et d'un pack remanié et retrouvant des couleurs en mêlée fermée.
Mais ce fut insuffisant pour revenir sur les Gallois, sereins dans le sillage d'un James Hook à l'aise à l'ouverture et de l'emblématique Shane Williams auteur de deux essais dans ce match, portant son total à 22 réalisations dans le Tournoi. C'est donc la première victoire des Diables Rouges depuis 11 mois et surtout dans cette édition 2011, histoire de préparer le déplacement en Italie dans la confiance… contrairement à leurs adversaires du jour, qui accueilleront l'Irlande à la fin du mois et qui n'ont déjà plus le droit à l'erreur.


La fiche technique


Ecosse - Pays de Galles : 6-24 (3-16)


Murrayfield (Edimbourg)

Arbitre :
Romain Poite (France)


Les points

Ecosse :
2 pénalités Parks (31e, 58e)

Pays de Galles :
2 essais Williams (7e, 70e), 1 transformation Hook (7e), 4 pénalités Hook (13e, 18e, 22e, 65e)


Les cartons :

Pays de Galles :
B. Davies (23e, anti-jeu), Byrne (27e, plaquage dangereux)


Les équipes

Ecosse :
Southwell (S. Lamont, 20e) - Walker, Ansbro, De Luca, Evans - (o) Parks, (m) R. Lawson (Blair, 46e) - Barclay (Rennie, 67e), Brown, Hines - Kellock (cap) (McLeod, 71e), Gray - Murray (Low, 46e), Ford (S. Lawson, 67e), Jacobsen

Pays de Galles :
Byrne (Priestland, 76e) - Stoddart, Roberts, J. Davies, Williams - (o) Hook (S. Jones, 66e), (m) Phillips (Knoyle, 75e) - Warburton, R. Jones, Lydiate (Thomas, 53e) - A.W. Jones, (Turnbull, 71e), B. Davies - Mitchell, Rees (cap.) (Hibbard, 75e), James (Yapp, 66e)







Irlande-France : 22-25




Entre deux des éternels favoris au titre, deux formations victorieuses lors de la première journée, la rencontre s'annonçait disputée et indécise, et elle le fut. Pourtant, pour leur première dans le Tournoi à l'Aviva Stadium, les Irlandais ont attaqué la rencontre sur les chapeaux de roue, privant purement et simplement les Bleus de ballons. Mieux, sur la seule opportunité à exploiter par leurs adversaires dans leurs 22 mètres et une récupération plus tard, ils ouvraient le score par McFadden qui plongeait en force dans l'en but.
Une entame catastrophique pour les Français, mais rapidement nuancée par une réaction d'orgueil et les nombreuses fautes des locaux leur permettant par le pied d'un très efficace Morgan Parra de rester au contact à la pause, 15-12, malgré un nouvel essai irlandais par O'Leary. Si la deuxième période fut globalement à l'avantage des Bleus, qui inscrivaient notamment un superbe essai en première main par Médard concluant une percée monstrueuse de Rougerie, ils se firent très peur, encaissant même un troisième essai, le sixième en deux matchs.
Rien d'inquiétant pour la France qui avec deux victoires en deux matchs reste en course pour la victoire finale ou le Grand Chelem, mais rien de rassurant non plus avant de se déplacer à Twickenham face à une formation anglaise qui marche sur l'eau. Cela s'annonce désormais très relevé, il faudra fermer le verrou défensif, mais gageons que le staff tricolore saura trouver les mots pour gonfler le groupe à bloc, s'il le doit, car un match face à l'Angleterre suffit à motiver les troupes.
Pour l'Irlande, la situation ne s'arrange pas. Passée tout près de la correctionnelle en Italie, elle s'incline à domicile, pour la troisième fois en 5 matchs après les revers concédés face à l'Afrique du Sud (21-23) et la Nouvelle Zélande (18-38) durant la Tournée d'automne. Défaite interdite en Ecosse dans deux semaines, au risque de vivre un véritable cauchemar dans cette édition 2011.


La fiche technique


Irlande – France : 22-25 (15-12)


Lansdowne road (Dublin)

Arbitre : Dave Pearson (Anbgleterre)


Les points

Irlande :
3 essais McFadden (5e), O'Leary (38e), Heaslip (68e), 2 transformations Sexton (5e), O'Gara (68e), 1 pénalité Sexton (14e)

France :
1 essai Médard (55e), 1 transformation Yachvili, 6 pénalité Parra (11e, 18e, 21e, 27e, 49e), Yachvili (62e)


Les équipes

Irlande :
Fitzgerald - McFadden, O'Driscoll (cap.), D'Arcy, Earls - (o) Sexton (O'Gara, 63e), (m) O'Leary - O'Brien, Heaslip, D. Wallace - O'Connell (Cullen, 80e), O'Callaghan - Ross, Best (Cronin, 76e), Healy (Court, 57e)

France :
Poitrenaud (Clerc, 51e) - Huget, Rougerie, Traille (Jauzion, 73e), Médard - (o) Trinh-Duc, (m) Parra (Yachvili, 54e) - Bonnaire (Chabal, 54e), Harinordoquy, Dusautoir (cap.) - Nallet, Pierre (Thion, 64e) - Mas, Servat, Domingo (Marconnet, 50e)

..

Articles liés

Partagez cette page sur

La vidéo du moment

> Accèder à toutes les vidéos