International Tournoi des VI Nations
Par Baptiste LE BEUX, le 11 mars 2014.

VI Nations, J5 / France – Irlande - Emile Ntamack : « Pas plus avancés »

Au sortir d’un succès poussif en Ecosse, la France s’est fait une grosse frayeur, mais a assuré l’essentiel : la victoire. Mais pour Emile Ntamack, nous ne sommes pas plus avancés sur le contenu ! Rien de rassurant avant de recevoir une équipe d’Irlande en pleine forme. Entretien.



C’est quoi le constat après cette grosse frayeur ?
Le constat positif est qu’il y a eu victoire, et c’est la moindre des choses. J’espère, même si sera extrêmement compliqué, que cela permettra de prendre un peu de confiance, car même dans un contexte et des conditions difficiles, ils ont réussi à s’en sortir.
Après sur le contenu, nous ne sommes pas plus avancés. Même les joueurs le disent, la victoire c’est bien, mais il y a encore beaucoup d’interrogations. Et avec l’adversaire qui se profile, il me semble délicat que cela change… à moins que ce n’a les booste.

Quels sont les gros points négatifs ?
Toujours les mêmes, à commencer par cette incapacité chronique à produire du jeu et à être performant lorsque l’on tient le ballon. On ne parvient pas à créer et on se débarrasse du ballon au pied. Du coup on s’impose une nouvelle séance de défense intensive, et cela puise dans les ressources. Là nous ne sommes pas sanctionnés car c’est l’Ecosse, mais face à d’autres équipes, cela pourrait être extrêmement compliqué à gérer.
Après, malheureusement, problèmes apparaissent. La défense justement, qui a été défaillante face au Pays de Galles, et qui l’a de nouveau été contre l’Ecosse, qui n’avait pourtant pas été à la fête de ce côté-là depuis le début du Tournoi (NDLR : seulement 27 points inscrits par les Ecossais avant la réception de la France (dont 21 face à l’Italie) pour deux essais (tous deux face aux Transalpins)). Même si le premier essai est casquette, le second est très bien amené, et ce n’est pas rassurant. _ Ensuite, il y a eu des problèmes en conquête, entrevus pour la mêlée face aux Gallois, et criants le week-end dernier en touche notamment. Il va falloir trouver des solutions rapidement, mais d’ici ce week-end, est-ce que cela sera le cas ?

Ce week-end justement, place à l’Irlande qui a étrillé l’Italie et qui va venir en position de favori ?
Tout à fait. C’est une grosse équipe, bien rôdée, joueuse, et qui viendra à Paris pour briller, et pour deux raisons. D’abord pour viser la victoire finale dans le Tournoi, et ensuite pour fêter le dernier match de leur légende Brian O’Driscoll sous le maillot vert.
C’est une équipe qui fonctionne sur la régularité. Il y a des joueurs d’expérience, mais qui ne se posent pas de questions, d’autre qui évoluent doucement, d’autres enfin qui arrivent, à petite dose, et qui sont extrêmement doués et culottés. C’est toujours le même rugby, mais ce qui peut faire bien jouer ou déjouer l’Irlande, ce n’est pas son plan de jeu ou ses joueurs, mais son état d’esprit. S’ils ne sont pas bien, cela se sent tout de suite, en revanche, s’ils sont sûrs de leur force, ils sont très difficiles à jouer, et il est clair que c’est dans cet état d’esprit qu’ils vont arriver ce week-end.

Du coup, les Bleus ont-ils les moyens de battre les Irlandais ?
Aujourd’hui il est clair que nous n’avons pas les arguments collectifs pour les battre… mais sait-on jamais. Je crois toujours au fait que les Français peuvent se libérer et être dangereux, je pense que le retour de Picamoles peut faire du bien… Mais le rugby ne se limite pas au fait de donner le ballon à un Picamoles ou un Bastareaud en espérant qu’ils nous fassent avancer. Il faudra montrer autre chose, et alors oui, pourquoi pas, même si les Irlandais vont arriver sûrs d’eux au Stade de France.

Lorsque l’on voit jouer le XV du Trèfle et les Provinces, il n’y a pas réellement de différence… à l’inverse, entre les clubs français et le XV de France, c’est le jour et la nuit, et on sent parfois les joueurs perdus…
Oui mais cela a toujours été ainsi. En France, chaque club à une identité propre, et dans chaque club on joue différemment. Aussi, en arrivant en Equipe de France, avec un plan de jeu défini, ce sont plutôt les joueurs qui s’adaptent au projet et cela peut parfois être délicat.
En Irlande, les Provinces sont clairement l’antichambre de la sélection et tout est fait entre elles et la sélection pour optimiser le travail et rendre l’équipe nationale la plus performante possible. C’est la sélection qui s’adapte aux joueurs, pas l’inverse.

Pensez-vous que ce match peut permettre aux Bleus de basculer vers un autre chemin, plus séduisant, plus efficace… ou est-ce trop tôt au regard de ce qu’ils ont montré jusqu’à aujourd’hui ?
Ce tournoi ne va nous apporter les réponses que nous attendions. Nous savons que le potentiel est là, que l’on peut s’inscrire dans la durée, mais il faut absolument montrer autre chose, permettre aux joueurs de s’exprimer si l’on veut être performants.
Maintenant, quelque soit le constat, il faut basculer vers autre chose. Nous sommes trop fragiles en ce moment pour espérer être performants au plus haut niveau. Nous avons été corrigés au Pays de Galles, nous avons été balayés durant une mi-temps face à l’Angleterre, nous avons eu des difficultés face à l’Italie et surtout l’Ecosse…
Un succès face à l’Irlande n’effacera pas tout cela, bien évidemment, mais un succès est toujours positif, et il faut gagner pour se donner de l’air. Un succès sur l’Irlande pourrait nous permettre de nous dire que malgré des difficultés, nous avons su battre ce qui se faisait de mieux en Europe, au même titre que l’Angleterre, et nous pourrions basculer vers la préparation de la tournée avec moins d’inquiétudes… mais encore faut-il qu’il y ait victoire.

Retrouvez la fiche d’Emile Ntamack, parrain de la LNR, ici

Le calendrier des VI Nations c’est ici

L'actu rugby en vidéo
Toutes les vidéos

SUIVEZ-NOUS Flux RSS Icône RSS

 

CLASSEMENTS Afficher le classement Replier le classement

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14 orange
9ème journée du 10 au 12 octobre
pts
1 1
Clermont
31
-1 2
Toulon
28
2 3
Bordeaux
27
0 4
Montpellier
26
1 5
Paris
26
1 6
Grenoble
24
-4 7
Racing Metro
24
3 8
Toulouse
18
3 9
Lyon
17
-2 10
Bayonne
17
-2 11
La Rochelle
15
-2 12
Castres
15
0 13
Brive
14
0 14
Oyonnax
12

Détails du classement

Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
8ème journée du 18 au 19 octobre
pts
0 1
Pau
35
2 2
Perpignan
23
-1 3
Béziers
22
5 4
Agen
21
5 5
Montauban
19
-1 6
Mont-de-Marsan
19
-1 7
Albi
19
-5 8
Carcassonne
19
-2 9
Biarritz
17
-2 10
Aurillac
17
1 11
Colomiers
17
1 12
Massy
15
-2 13
Tarbes
14
2 14
Bourgoin
13
0 15
Narbonne
13
-2 16
Dax
9

Détails du classement

 
Pariez sur le TOP 14 et la PRO D2 avec notre partenaire Logo PMU.fr

CALENDRIERS / RÉSULTATS Afficher le calendrier Replier le calendrier

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14
 
Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
 
Calendrier général TOP 14 2014-2015
←← →→
Voir tout le calendrier