International Equipe de France
Par Baptiste LE BEUX, le 13 mars 2013.

VI Nations – J5, Emile NTamack « Seule la victoire compte ! »

Alors que la France vient d’arracher un nul en Irlande, Emile NTamack s’attend à une confirmation des Bleus pour la réception de l’Ecosse où, pour lui, seule la victoire compte. Selon ses termes, après avoir stoppé l’hémorragie, la France ne peut pas se remettre à saigner. Possible au regard des satisfactions solides de cette compétition, Picamoles et Huget en tête. Méfiance, car très joueur et possédant de vrais talents, le XV du Chardon devrait poser de gros problèmes aux Tricolores.


Quel est votre sentiment après ce match face à l’Irlande ?
Il y a toujours cette déception, du moins cette attente, de voir la France enfin gagner un match dans ce Tournoi, mais il y a également la satisfaction d’avoir vu les Bleus couper avec la défaite. Et finalement, c’est le principal ! Cette équipe s’est en partie rassurée en montrant qu’elle était capable de rivaliser, à l’extérieur, face à l’une des meilleures nations du Nord, ce qui n’est certes pas parfait, mais ce n’est pas rien non plus. Ramener un nul de Dublin reste tout de même positif.

En Angleterre, les Français avaient fait 50 très bonnes minutes avant de lâcher prise, là c’est l’inverse, c’est au bout de 50 minutes qu’ils se sont réveillés…
Comme je le disais, c’est loin d’être parfait, mais le principal était de casser la spirale négative, c’est fait. Cela permet de retrouver un peu d’allant et de se tourner sur la suite avec plus de sérénité. Et pour être franc, il n’est déjà jamais simple de se déplacer à Dublin, et dans ce contexte encore moins. Les Bleus avaient trois défaites au compteur, les Irlandais, deux, dont une à la maison, les conditions climatiques étaient exécrables, c’était la dernière de leur Capitaine à la maison… cela faisait beaucoup de paramètres qui n’étaient pas à l’avantage des Français, et le fait d’accrocher ce nul est une belle réponse, qu’elle que fut la prestation d’ensemble. Espérons maintenant que cela va permettre à ce groupe d’aborder le match de l’Ecosse avec plus de certitudes.

Qu’elles sont les principales satisfactions et les principales déceptions sur ce match ?
Je dirai qu’il y a avant tout certaines confirmations, et je m’attarderai sur deux profils. Yoann Huget, d’abord, qui pour moi est certainement le français le plus performant sur ce Tournoi, il est précieux dans le fond du terrain, toujours propre dans ce qu’il fait, efficace sous les ballons, même s’il a mangé une ou deux actions. Ensuite, je mettrai Louis Picamoles en avant, qui est devenu le leader de jeu que nous attendions tous. Ce n’est pas tout, bien sûr, on peut parler du courage de Fred Michalak sur ce dernier coup de pied en coin qui permet à la France d’accrocher le nul, la bonne prestation du pack, mais sur la constance, ce sont pour moi Yoann et Louis qui ressortent.
Après, nous pouvons toujours faire mieux, nous devons toujours faire mieux, dans la prise d’initiative, dans les inspirations, dans la réussite… mais pour cela, il faut être en confiance, et en abordant ce déplacement périlleux avec trois défaites en trois matches, ce n’était évidemment pas la bonne manière d’aborder l’évènement. Mais encore une fois, le fait d’accrocher un nul à Dublin est une belle prestation. Place à l’Ecosse, avec l’attente que ce résultat soit confirmé, et que les Bleus remportent enfin leur premier match dans la compétition.

JPEG - 66.6 ko
Pour Emile NTamack, Yoann Huget est, avec Louis Picamoles, l’une des grosses satisfactions côté Bleus. (Crédit photo : Presse Sports)

Justement, que vous inspire cette formation que l’on disait très mal en point et qui fait pourtant un bon tournoi…
Oui, tout à fait, mais de tout temps, et malgré parfois quelques lacunes physiques, comme cette année, l’Ecosse a toujours été fidèle à sa philosophie, celle d’être une équipe très joueuse. Cette année, ils ont en plus de la réussite, ce qui les rend évidemment très dangereux. Maintenant, ce qui fait leur faiblesse sera notre force, car nous allons certainement les dominer sur les ballons portés, sur la puissance pure… mais méfiance.
Malgré l’absence de Richie Gray, ils possèdent devant des joueurs très mobiles, à l’image de Strokosh, Beattie ou Brown. Derrière, ils ont des talents véritables, parfaitement incarnés par leur nouvelle pépite Stuart Hogg. Ils possèdent une charnière plutôt efficace avec Laidlaw à la mêlée et Jackson ou Weir à l’ouverture. Ce sera donc très difficile de les jouer, car par leur façon d’être, ils vont nous poser de gros problèmes. Aussi, si nous parvenons à nous imposer d’abord, et si la manière est au rendez-vous, ce sera une belle rédemption.

Vous parlez de « belle manière », or la cuillère de bois désormais évitée, c’est, et même s’il en reste, une grosse pression en moins… n’est-il pas temps d’ouvrir les vannes ?
Si bien sûr, mais je le répète, seule compte la victoire, quelle qu’elle soit ! Un revers après ce nul de Dublin serait une rechute. Les Bleus on réussit à stopper l’hémorragie, il est hors de question de se remettre à saigner. Bien évidemment, si la manière est au rendez-vous, nous n’allons pas cracher dessus, car cela permettrait de penser que nous repartons sur une nouvelle dynamique, comme nous avons pu le croire à l’issue de la Tournée d’automne, et même si le contexte était différent. Mais faisons les choses dans l’ordre.

Un petit mot pour les Bleus ?
Dans le rugby on utilise souvent les mots « plaisir » et « simplicité », mais on ne met pas toujours les ingrédients pour parvenir à les appliquer… il faudrait pourtant que les Bleus y parviennent. Sans me contredire, devant leur public, on les attend avec un peu plus de panache, de maîtrise, on espère voir évoluer une équipe qui s’est retrouvée. Même si cela ne changera rien à l’issue de ce Tournoi, ni à son bilan, il faut essayer de sortir par la grande porte.

Retrouvez la fiche d’Emile NTamack, parrain de la LNR, ici

JPEG - 60.5 ko
A l’image de Laidlaw derrière ses avants, l’Ecosse est une équipe très joueuse... méfiance car elle devrait poser de gros problèmes aux Bleus. (Crédit photo : Presse Sports)
L'actu rugby en vidéo
Toutes les vidéos

SUIVEZ-NOUS Flux RSS Icône RSS

 

CLASSEMENTS Afficher le classement Replier le classement

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14 orange
2ème journée du 22 au 23 août
pts
6 1
Toulouse
9
-1 2
Brive
5
-1 3
Toulon
4
-1 4
Bordeaux
4
-1 5
Clermont
4
-1 6
Paris
4
-1 7
Racing Metro
4
0 8
Oyonnax
1
0 9
Montpellier
1
1 10
Grenoble
1
-1 11
Castres
1
0 12
Lyon
0
0 13
Bayonne
0
0 14
La Rochelle
0

Détails du classement

Ligue Nationale de Rugby - logo pro d2
PRO D2 Reprise le 13 août 2014
 
Pariez sur le TOP 14 et la PRO D2 avec notre partenaire Logo PMU.fr

CALENDRIERS / RÉSULTATS Afficher le calendrier Replier le calendrier

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14
 
Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
 
Calendrier général TOP 14 2014-2015
←← →→
Voir tout le calendrier