International Equipe de France
Par Baptiste LE BEUX, le 6 mars 2013.

VI Nations – J4, dans la lignée de Twickenham

Trois matches, trois défaites, le bilan Français dans ce tournoi 2013 n’est pas pour rassurer tous les amoureux du ballon ovale. Pourtant, matches après matches, ces Bleus semblent progresser. La preuve, si défaite il y a eu à Twickenham, la France y a pourtant réalisé du bon, du très bon même. Pour le déplacement à Dublin, c’est sur cette base qu’il faudra s’appuyer. L’objectif est, à minima, de franchir un nouveau cap, à maxima, de signer la première victoire de la compétition.

JPEG - 94 ko
Auteur d’un essai d’un autre monde, Wesley Fofana, a signé son replacement au centre de la plus belle des manières (Crédit photo : Presse Sports)

Au sortir du traditionnel Crunch, si la déception d’avoir subi une troisième défaite en autant de matches dans le Tournoi est bien présente dans le cœur de tous les supporters français, l’inquiétude n’est pas pour autant palpable. Est-ce paradoxal ? Bien évidemment, mais comme toujours avec le XV de France ! Car si l’on se réfère seulement au bilan comptable, le zéro pointé au classement et la dernière place de la compétition font effectivement tâche… mais pour autant, il faut tout de même y voir des motifs de satisfaction. Excès d’optimisme mal placé ? Certainement pas, de réalisme affirmé, et d’attente de confirmation.

Si le score final (23-13) de ce choc (pas au sommet, une fois n’est pas coutume !) peut laisser transparaître une domination et une maîtrise du XV de la Rose, la réalité est tout autre. Performants durant une petite heure, les Bleus ont donné du fil à retordre à leur meilleur ennemi, beaucoup de fil à retordre. Un pack faisant enfin honneur à son statut… une charnière, remplaçante jusque-là, faisant un retour remarqué… Wesley Fofana, enfin titularisé au centre, son poste de prédilection, justifiant sa volonté d’être replacé en signant un essai d’un autre monde… non, il faut avouer que cette équipe de France, malgré du déchet, notamment dans le jeu au pied et les tentatives de pénalités, menait rondement sa barque, pour virer en tête à la pause, tenir en respect les tauliers de Twickenham au retour des vestiaires, et croire en l’exploit….

Seulement voilà, cela ne pouvait suffire. La faute d’abord à une équipe d’Angleterre qui comme de coutume ne s’est pas affolée, est restée patiente, pour remettre la main sur la rencontre et filer vers un troisième succès en autant de matches. La faute aussi au XV de France lui-même qui a donné à son adversaire le bâton pour se faire battre. Pour résumer, le banc anglais a su faire la différence, le français a raté son entrée. En première ligne une charnière Machenaud – Michalak reformée en fin de rencontre et absente des débats, à l’image d’un Michalak, brillant il y a quelques mois, et effectuant ici des passes indignes de son niveau, se faisant intercepter, envoyant la balle trois mètres derrière la ligne d’attaque…

JPEG - 89.7 ko
Les Ecossais on su étouffer les Irlandais, ici Earls, pour signer une victoire au forceps... il faudra faire au moins aussi bien, mieux même, car la Verte Erin devrait être revancharde (Crédit photo : Presse Sports)

Des progrès constants

Bref, nous n’allons pas revenir dessus indéfiniment, la défaite est là, il faut maintenant se tourner vers la suite de la compétition, et les deux dernières occasions de ne pas subir d’humiliation. C’est là que l’espoir peut encore être de mise. Oublions tout d’abord l’Ecosse (en pleine euphorie !), il sera tant d’y penser dès la fin du week-end, concentrons-nous d’abord sur la rencontre à venir, l’Irlande, dans son fief de l’Aviva Stadium. Sur le papier, et au regard des résultats des Bleus, l’horizon semble bien sombre, pourtant, il n’en est rien !

En effet, la France dominée d’entrée en Italie (18-23), la Verte Erin semblait alors être l’adversaire le mieux placé pour empêcher l’Angleterre de s’engager sur la voie du succès… d’autant plus que le XV de la Rose se déplaçait à Dublin lors de la deuxième journée. Mais, et même si ce fut sur le fil (12-6), ce sont bel et bien les Anglais qui sortirent victorieux de cet affrontement pour poursuivre sur la voie du succès. Un échec certes cuisant pour les partenaires d’O’Driscoll, qui avaient cependant deux semaines plus tard l’occasion de relever la tête, à Edimbourg, et d’y éteindre la flamme du réveil écossais, allumé face à l’Italie (34-10).

Manqué ! L’âtre de Murrayfield qui n’avait plus été à pareille fête avait décidé de brûler encore une fois, et sur un score de 12-8, les hommes du Chardon faisaient subir leur deuxième défaite aux Irlandais, passés en quinze jours de favoris à la victoire finale, à luttant pour ne pas terminer dernier. Car oui, si la France pointe à a dernière place, les Verts ne la devancent donc que de deux points, et ne devancent l’Italie qu’au bénéfice de la différence de points. Aussi, si un succès contre la France assurerait un minimum de marge aux hommes de Declan Kidney avant d’aller défier les Pays de Galles à Cardiff, un revers à domicile les mettrait dans une situation plus que délicate.

JPEG - 91.4 ko
Gardons en mémoire le dernier déplacement des Bleus à Dublin le 13 février 2011, victoire à la clé, 25-22... Huget était déjà de la partie (Crédit photo : Presse Sports)

La pression sur les Irlandais

C’est donc avec beaucoup de pression que les Irlandais entreront sur la pelouse, et là est peut-être la chance de la France. D’autant plus que l’Irlande réussit plutôt bien aux Bleus si l’on s’en réfère aux statistiques. Trois victoires en quatre déplacements, et seulement quatre défaites en près de 40 ans à Dublin… le bilan est sans appel ! Ce ne sont certes que des chiffres, mais tous les motifs d’espoir doivent être mis en avant. Pour parler de choses plus concrètes, il faudra se méfier du retour de Sexton, qui a tant manqué aux siens depuis deux matches, mais il faudra avant tout contenir la puissante troisième ligne du XV du Trèfle, véritable valeur étalon du pack et fer de lance des trois quarts. Les Ecossais l’ont prouvés, en le faisant, la victoire les a récompensés. Imitons-les !

Et si la France, à l’image de sa sortie face aux Anglais parvient à tenir le score au bout d’une heure, le succès pourrait être au rendez-vous, les Irlandais n’ayant pas les ressources de leurs homologues à la Rose, et surtout pas le même banc. Cependant, il faudra parvenir à cette situation, et ne pas avoir sombré auparavant… soit par démotivation après avoir encaissé trois revers en trois rencontres, soit en raison d’un réveil tonitruant de la Verte Erin. Mais comme nous le disions en introduction, malgré des résultats toujours négatifs, la progression de cette équipe semble effective matches après matches… prions pour que cela continue et que le XV de France franchisse un nouveau cap à Dublin.

Espérons même que la victoire soit au rendez-vous avant de devoir croiser le fer au Stade de France face à l’Ecosse lors de la dernière journée. Pourquoi ? D’abord parce qu’avec quatre revers, les Bleus joueraient à Saint-Denis pour ne pas perdre, la peur au ventre, avec une pression terrible… le meilleur scénario pour déjouer et connaître le pire dénouement possible. Ensuite, car ces Ecossais, ayant déjà signé deux victoires dans la compétition (la première fois depuis 2009), ont déjà réussi leur Tournoi. N’ayant donc plus rien à perdre, et tout à gagner, c’est sans pression et avec la ferme intention de lâcher la cavalerie et de faire un coup qu’ils viendront défier les Bleus dans le jardin.

Les cinq dernières confrontations dans le tournoi :
4 mars 2012, France – Irlande : 17-17
13 février 2011 : Irlande – France : 22-25
13 février 2010 : France – Irlande : 33-10
7 février 2009 : Irlande – France : 30-21
9 février 2008 : France – Irlande : 26-21

Les cinq dernières confrontations en Irlande dans le tournoi :
13 février 2011 : Irlande – France : 22-25
7 février 2009 : Irlande – France : 30-21
11 février 2007 : Irlande – France : 17-20
12 mars 2005 : Irlande – France : 19-26
8 mars 2003 : Irlande – France : 15-12

L'actu rugby en vidéo
Toutes les vidéos

SUIVEZ-NOUS Flux RSS Icône RSS

 

CLASSEMENTS Afficher le classement Replier le classement

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14 orange
2ème journée du 22 au 23 août
pts
1 1
Toulon
9
5 2
Toulouse
9
1 3
Clermont
8
-1 4
Bordeaux
8
0 5
Paris
8
7 6
Bayonne
5
-6 7
Brive
5
1 8
Montpellier
5
-3 9
Racing Metro
4
1 10
Grenoble
2
1 11
Lyon
1
-4 12
Oyonnax
1
-3 13
Castres
1
0 14
La Rochelle
0

Détails du classement

Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
1ère journée du 23 au 24 août
pts
0 1
Montauban
5
0 2
Perpignan
4
0 3
Albi
4
0 4
Mont-de-Marsan
4
0 5
Tarbes
4
0 6
Béziers
4
0 7
Pau
4
0 8
Biarritz
4
0 9
Aurillac
1
0 10
Massy
1
0 11
Agen
1
0 12
Dax
0
0 13
Narbonne
0
0 14
Bourgoin
0
0 15
Colomiers
0
0 16
Carcassonne
0

Détails du classement

 
Pariez sur le TOP 14 et la PRO D2 avec notre partenaire Logo PMU.fr

CALENDRIERS / RÉSULTATS Afficher le calendrier Replier le calendrier

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14
 
Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
 
Calendrier général TOP 14 2014-2015
←← →→
  • vendredi 29 août
  • 20h45 Clermont / Montpellier -
    Diffusion : Canal + Sport
  • samedi 30 août
  • 14h45 La Rochelle / Toulouse -
    Diffusion : Canal +
  • 18h30 Castres / Bayonne -
    Diffusion : Rugby + 255
  • 18h30 Grenoble / Bordeaux -
    Diffusion : Rugby + 256
  • 18h30 Lyon / Brive -
    Diffusion : Rugby + 257
  • 18h30 Oyonnax / Paris -
    Diffusion : Rugby + 258
  • 20h45 Racing Metro / Toulon -
    Diffusion : Canal + Sport
Voir tout le calendrier