International Tests Matches
Par Baptiste LE BEUX, le 13 novembre 2013.

Tournée, France - Tonga - Emile Ntamack : « Répondre physiquement et tactiquement »

A l’occasion de la tournée d’automne, lnr.fr donnera la parole à son consultant Emile NTamack pour donner son avis sur les matches à venir et disséquer les rencontres disputées. Après une première sortie face aux Blacks, soldée par une défaite, l’ancien international toulousain avoue sa déception d’avoir assisté à une rencontre moins rythmée que ce qu’il espérait. Malgré cela il retiendra la satisfaction d’avoir vu des Français entreprenants et passant tout près de la victoire. Pour lui, il faut maintenant que les Bleus évacuent cette déception et basculent sur les Tonga, face auxquels, répondre le combat et être efficaces dans la stratégie seront les clés de la rencontre. Entretien.

JPEG - 70.4 ko

Qu’avez-vous pensé du match face aux Blacks ?
Il y a deux sentiments. D’abord celui d’avoir été un peu déçu par la prestation des blacks, mais à l’inverse satisfait de la réponse des Français, malgré la défaite. En effet, je m’attendais à ce que les Néo-zélandais, à l’image de ce qu’ils avaient montré dans le Rugby Championship, mettent plus de rythme, soient plus entreprenants. Cela a été le cas durant les premières minutes, avec notamment la percée de Nonu, mais cela s’est vite calmé.
Ceci dit, tant mieux pour nous, car cela nous a permis de rester au contact et de pouvoir titiller cette équipe de Nouvelle Zélande, de pouvoir nous mettre en avant au niveau de la défense avec un travail sérieux et efficace. Du coup, au fil des minutes, l’équipe de France s’est montrée de plus en plus entreprenante, et si moins d’erreurs avaient été commises, si elle avait rendu moins de ballons aux Blacks qui n’en attendaient pas tant, et si elle y avait cru un peu plus, elle aurait pu l’emporter.

Place aux Tonga. Que vous inspire cette équipe d’une manière générale ?
Ce sont toujours des matches engagés, et c’est bien là la grosse difficulté face à ces Tongiens. Après, à cette période de l’année, dans le contexte actuel, ce sont des Tests et pas une Coupe du Monde, les Tonga rencontrent pas mal de difficultés pour réunir leurs joueurs et bien préparer ces rencontres, donc ce ne devrait pas être un véritable écueil pour la France dans cette série.

JPEG - 93.7 ko
Malgré la percée de Nonu d’entrée de match, les Bleus ont rendu une copie intéressante en défense face aux Blacks. (Crédit photo : Presse Sports)

Vous parlez d’une période pas forcément propice à un coup d’éclat tongiens, les iliens sortant justement d’une défaite face à la Roumanie (18-19). Est-ce un signe ou ont-ils fait l’impasse pour préparer le match contre les Bleus ?
On pourra toujours dire qu’ils préparaient la rencontre face à la France, et qu’ils n’ont peut-être pas joué ce match à 100%, mais je le répète, au-delà de la dimension physique très forte qu’ils mettent en avant, et encore une fois, dans le contexte actuel, les Tongiens sont en dessous des Français dans tous les secteurs de jeu.
Pourtant, la dernière confrontation entre les deux équipes avait eu lieu durant la dernière Coupe du Monde, à Wellington, et les Tongiens l’avaient emporté 19-14…
Tout à fait, mais cela explique le fait de l’importance, pour cette équipe, du contexte. A Wellington, ils jouaient dans leur fief, car il y a là-bas une énorme communauté tongienne. Ils jouaient face à nous leur place pour la prochaine Coupe du Monde. Ils étaient de fait à 200% alors que nous, nous étions assuré à 99,9% de jouer les quarts, et même si ce n’est pas une excuse ou un exemple, les garçons étaient dans la retenue. On y peut rien, c’est un comportement humain ! Mais encore une fois, c’est un Test avec toutes les difficultés que cela peut imposer aux Tongiens, nous, nous sortons d’un revers positifs face aux Blacks, donc ça devrait aller.

A quel type de match vous attendez vous face à cette équipe rugueuse ?
On connait le jeu des Tonga, ils ne vont pas le réinventer, donc cela s’annonce très physique. Cela devrait être renforcé par le temps, qui ne s’annonce pas très clément, du coup, cela ne devrait pas beaucoup jouer au large. Ils devraient insister au près, et on connait leur puissance et leurs qualités dans ce secteur. Mais comme je le disais précédemment, la France est supérieure aux Tongiens partout, et devant notamment. Même si tout n’a pas été parfait dans la conquête samedi dernier, il y a eu de belles choses, et je pense que les Bleus devraient parvenir à contrer leurs futurs adversaires. Cela pourrait donner des ballons de contre-attaque intéressants.

JPEG - 112.2 ko
Il y a un peu plus d’un an, les Tonga d’Halani Aulika battaient les Bleus en phase poule de la dernière coupe du Monde. Cette fois ci, dans un contexte totalement différent selon Emile NTamack, cette équipe ne doit pas poser de problèmes aux Français. (Crédit photo : Presse Sports)

Feriez-vous tourner l’équipe pour donner du temps de jeu à certains joueurs, ou surferiez-vous sur la dynamique actuelle pour donner encore plus de confiance aux titulaires de samedi dernier face aux Blacks ?
C’est difficile à dire de l’extérieur. Il y a sûrement des garçons qui ont besoin de souffler, il y en a certainement qui ont à cœur de se montrer, d’autres de confirmer à l’image Lauret qui a été très bon… il n’y a que le staff qui peut savoir cela, c’est un ressenti interne.

D’un point de vue plus personnel, vous avez affronté cette équipe une seule fois, la première rencontre entre les deux nations d’ailleurs, à Prétoria pour la Coupe de du Monde 1995 (victoire française 38-10). Quels sont vos souvenirs face à ces Tongiens ?
C’est toujours un peu pareil face aux Tonga, la base c’est le défi physique. Je me souviens que nous avions été bougés, qu’ils n’avaient rien lâchés, mais je me souviens aussi qu’en écartant vite sur la largeur, nous les avions mis en difficultés. Je crois que nous avions inscrit deux ou trois essais comme ça.
Il va donc falloir faire la même chose ce week-end, répondre présent dans le combat, mais aussi être efficace stratégiquement, car comme les autres équipes des iles, comme les Samoas ou les Fidjis, si les qualités sont énormes, ils sont toujours un peu friables en termes d’organisation.

Retrouvez la fiche d’Emile Ntamack, parrain de la LNR, ici

JPEG - 111 ko
En 1995, lors de la Coupe du Monde en Afrique du Sud, Emile Ntamack a participé à la première confrontation de l’histoire entre la France et les Tonga, victoire 38-10 à la clé après avoir été bougés. (Crédit photo : Presse Sports)
L'actu rugby en vidéo
Toutes les vidéos

SUIVEZ-NOUS Flux RSS Icône RSS

 

CLASSEMENTS Afficher le classement Replier le classement

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14 orange
9ème journée du 10 au 12 octobre
pts
1 1
Clermont
31
-1 2
Toulon
28
2 3
Bordeaux
27
0 4
Montpellier
26
1 5
Paris
26
1 6
Grenoble
24
-4 7
Racing Metro
24
3 8
Toulouse
18
3 9
Lyon
17
-2 10
Bayonne
17
-2 11
La Rochelle
15
-2 12
Castres
15
0 13
Brive
14
0 14
Oyonnax
12

Détails du classement

Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
8ème journée du 18 au 19 octobre
pts
0 1
Pau
35
2 2
Perpignan
23
-1 3
Béziers
22
3 4
Agen
21
5 5
Montauban
19
-3 6
Mont-de-Marsan
19
-2 7
Carcassonne
19
-2 8
Albi
19
3 9
Colomiers
17
-1 10
Aurillac
17
-3 11
Biarritz
17
1 12
Massy
15
-2 13
Tarbes
14
2 14
Bourgoin
13
0 15
Narbonne
13
-2 16
Dax
9

Détails du classement

 
Pariez sur le TOP 14 et la PRO D2 avec notre partenaire Logo PMU.fr

CALENDRIERS / RÉSULTATS Afficher le calendrier Replier le calendrier

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14
 
Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
 
Calendrier général PRO D2 2014-2015
←← →→
Voir tout le calendrier