International European Rugby challenge Cup
Par Baptiste LE BEUX, le 18 mai 2012.

Amlin, finale : une saison sauvée

Au terme d’une finale bien terne, le Biarritz Olympique s’est imposé sur le fil 21-18, remportant ainsi l’Amlin Challenge Cup et se qualifiant pour la prochaine édition de la HCup. Pour résumer, après 80 minutes à l’image de cette année, poussives mais combatives, les Basques ont sauvé leur saison. Toulon est passé à côté de son match et va devoir rapidement digérer cette désillusion avant les phases finales du championnat.

JPEG - 265.3 ko
Les Biarrots peuvent être heureux. Sacrés en Amlin et qualifiés pour la prochaine HCup, ils ont sauvé leur saison à Londres. (Crédit photo : Presse Sports)

Nous le disions avant la rencontre, ce Biarritz – Toulon aurait pu offrir une superbe affiche de phases finales de championnat, mais c’est à l’échelon européen qu’il se disputa. Les deux formations ont tenu leur rang, les stars étaient sur la pelouse, l’intensité du combat fut ressenti jusque dans les tribunes du Stoop de Twinckenham, et les deux artificiers en chef jouèrent leur rôle à merveille… pourtant, mais comme l’on pouvait s’y attendre, le spectacle ne fut pas au rendez-vous.

Et comme prévu, la première période fut sans grandes envolées. Personne ne voulant se livrer, les deux formations s’en remettaient aux phases de conquêtes, et même chose, personne ne parvenait à se départager. Toulon dominateur sur mêlée, Biarritz très solide sur ses alignements en touche mais également au contre sur les touches varoises… à la différence près qu’il y eut beaucoup de touches, et peu de mêlée.

C’est surtout au pied que les deux formations s’illustrèrent. Dans le jeu de déplacement d’abord, où le BO pris les devants, profitant ceci dit du vent, grâce à ses orfèvres de la savate que sont Haylett-Petty, Peyrelongue et surtout Yachvili. Au petit jeu des pénalités ensuite, où ce même demi de mêlée international réalisa un sans faute avec un 100% en quatre tentatives, quand l’emblématique Wilkinson manquait la mire une fois.

Yachvili à 100%

La différence se faisait là à la pause, pour permettre aux Basques de rentrer au vestiaire avec un maigre avantage, 12-9, un avantage tout de même. Mais un avantage comblé dès le retour sur le pré par l’ouvreur anglais. Ceci, dit, ce deuxième acte ne fut pas plus agréable que le premier, et pourtant il aurait pu voir des occasions d’essais en son introduction.

En effet, Hayman recevant un jaune pour plaquage dangereux à la 45ème minute, puis Armitage à la 52ème pour fautes répétées, mettaient Toulon dans une situation difficile à 13 contre 15. Il y eu des points, certes, Yachvili permettant à Biarritz de reprendre trois longueurs d’avance sur l’expulsion du pilier néo-zélandais, puis six après celle du flanker anglais, mais pas d’essais.

Le BO grillait là un joker inespéré de tuer le match, pire, il voyait Wilkinson d’un drop rageur, ramener le RCT à hauteur, 18-18, à moins d’un quart d’heure du terme… sans conséquence toutefois car une nouvelle pénalité de Yachvili offrait le titre aux Basques 21-18, malgré un dernier baroud d’honneur des Varois. Ces derniers pilonnaient la ligne de défense adverse, mais refusant de manière incompréhensible de servir Willkinson parfaitement placé claquer le drop et arracher les prolongations.

Conclusion varoise incompréhensible

A l’image de sa fin de match, le RCT est quelque peu passé à côté de sa finale, et devra rapidement digérer cette énorme désillusion et panser ses blessures, une semaine avant de recevoir le Racing-Métro 92 en match de barrage du championnat. Pour Biarritz, c’est l’apogée d’une saison galère, la victoire au bout, le titre en récompense, la qualification en HCUP. Une issue qui récompense un groupe qui ne s’est jamais désuni, pourtant menacé par la relégation tout au long de la saison.

Une sortie inespérée pour Sylvain Marconnet, ses larmes pouvaient en témoigner, et Patrice Lagisquet qui va désormais prendre ses fonctions à temps plein avec le XV de France. Un épilogue heureux rendu à nouveau possible par Dimitri Yachvili. Le demi-de-mêlée international, véritable baromètre de cette équipe et élu homme du match a de nouveau prouvé qu’il était le maître à jouer de cette formation, et son arme principale. Avec un 100% au pied, il a rayonné sur ce match terne.

Les basques peuvent partir en vacances le sentiment du devoir accompli, mais en gardant en tête qu’ils auront énormément à se faire pardonner la saison prochaine. Pour les Toulonnais, il va falloir patienter pour troquer le short de match avec le short de plage, et côté varois, on espère que cela sera pour le plus tard possible. A noter que cette finale n’aura pas fait qu’un malheureux, car le Stade Français, avec ce revers du RCT, voit ses rêves de HCup s’évanouir. Les Parisiens, comme les amateurs de rugby se consoleront demain devant la finale de la grande Coupe d’Europe opposant le Leinster et l’Ulster, et qui espérons le, offrira un tout autre spectacle.

L'actu rugby en vidéo
Toutes les vidéos

SUIVEZ-NOUS Flux RSS Icône RSS

 

CLASSEMENTS Afficher le classement Replier le classement

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14 orange
2ème journée du 22 au 23 août
pts
1 1
Toulon
9
5 2
Toulouse
9
1 3
Clermont
8
-1 4
Bordeaux
8
0 5
Paris
8
7 6
Bayonne
5
-6 7
Brive
5
1 8
Montpellier
5
-3 9
Racing Metro
4
1 10
Grenoble
2
1 11
Lyon
1
-4 12
Oyonnax
1
-3 13
Castres
1
0 14
La Rochelle
0

Détails du classement

Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
1ère journée du 23 au 24 août
pts
0 1
Montauban
5
0 2
Perpignan
4
0 3
Albi
4
0 4
Mont-de-Marsan
4
0 5
Tarbes
4
0 6
Béziers
4
0 7
Pau
4
0 8
Biarritz
4
0 9
Aurillac
1
0 10
Massy
1
0 11
Agen
1
0 12
Dax
0
0 13
Narbonne
0
0 14
Bourgoin
0
0 15
Colomiers
0
0 16
Carcassonne
0

Détails du classement

 
Pariez sur le TOP 14 et la PRO D2 avec notre partenaire Logo PMU.fr

CALENDRIERS / RÉSULTATS Afficher le calendrier Replier le calendrier

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14
 
Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
 
Calendrier général TOP 14 2014-2015
←← →→
  • vendredi 29 août
  • 20h45 Clermont / Montpellier -
    Diffusion : Canal + Sport
  • samedi 30 août
  • 14h45 La Rochelle / Toulouse -
    Diffusion : Canal +
  • 18h30 Castres / Bayonne -
    Diffusion : Rugby + 255
  • 18h30 Grenoble / Bordeaux -
    Diffusion : Rugby + 256
  • 18h30 Lyon / Brive -
    Diffusion : Rugby + 257
  • 18h30 Oyonnax / Paris -
    Diffusion : Rugby + 258
  • 20h45 Racing Metro / Toulon -
    Diffusion : Canal + Sport
Voir tout le calendrier