International European Rugby challenge Cup
Par Baptiste LE BEUX, le 25 avril 2012.

Amlin, demies : French flair

C’est sur fond de course à la qualification ou de maintien que ces demies d’Amlin vont se disputer. Mais malgré des enjeux divers, Toulon, Paris, Biarritz et Brive auront un objectif commun : gagner. Cela promet des affrontements disputés, du suspense, des rêves qui continuent, des illusions perdues… en tous cas, des beaux moments de rugby.

Nous le disions au sortir des quarts de finales au début du mois, c’est un véritable retour aux sources que les clubs français ont réalisé en Amlin Challenge Cup. En effet, après une écrasante hégémonie britannique dans la compétition (9 victoires anglaises et une galloise) depuis 2001, et malgré une parenthèse clermontoise (l’ASM s’imposant dans le tournoi en 2007), les formations tricolores ont repris leurs droits à l’échelle continentale. Après trois éditions où trois formations de l’hexagone finirent finalistes malheureuses (Bourgoin en 2009, Toulon en 2010 et Paris en 2011), la France du rugby est assurée d’inscrire le nom de l’un de ses représentants pour la sixième fois de l’histoire au palmarès.

En effet, avec des demi-finales franco-françaises au programme, les deux finalistes seront donc du cru, le vainqueur, de fait, également. En revanche, il s’agira tout de même d’une première, aucune des équipes engagées n’ayant remporté ce trophée par le passé. Alors qui de Paris ou de Toulon, passés très près de la victoire ces dernières saisons, ou de Biarritz et de Brive, pour s’aérer l’esprit avant de revenir au championnat, se donneront le droit d’aller rêver à la victoire finale à Twickenham en mai ? Réponses vendredi soir et samedi en fin d’après-midi après deux rencontres qui s’annoncent palpitantes.

JPEG - 101.2 ko
A la lutte pour la qualification en phases finales du championnat, toulonnais et parisiens tenteront de se qualifier pour la finale de l’Amlin Challenge Cup. (Crédit photo : Presse Sports)

Toulon – Paris, choc de qualifiables

Premier rendez-vous, un explosif Toulon – Stade Français, à Mayol, entre prétendants plus ou moins pour les phases finales du TOP 14 Orange. Toujours accroché à sa troisième place, le RCT fait toujours route vers un match de barrage à domicile, même si mathématiquement, tout peut encore arriver. En effet, avec huit longueurs d’avance sur leur futur adversaire, les Toulonnais pourraient encore passer à côté, même si cela serait au prix d’un concours de circonstances extraordinaires. Pourtant, si l’on se réfère au seul état de forme des Méditerranéens, l’espoir peut encore être de mise pour ses poursuivants, mais surtout pour Paris ce week-end. En effet, sur trois matchs sans victoires, le RCT confirme son coup de mou.

Défaits à Brive (9-14) puis à Agen (13-22), les hommes de Bernard Laporte avaient à cœur de retrouver de l’allant dans leur antre pour la venue de Castres, un concurrent direct. En menant, 25-6 après seulement trente minutes de jeu, Mayol pouvait être rassuré, ses protégés filant vers un succès facile… pourtant, une bonne heure plus tard, après que le CO ait remonté son handicap de 19 points pour accrocher le nul 25-25, c’était à nouveau la soupe à la grimace. De quoi s’inquiéter avant ce rendez-vous continental (bien que national !) ? Non, car au sortir de son revers en Corrèze, les Toulonnais avaient prouvé que l’Amlin était une autre compétition en s’imposant avec la manière sur les Harlequins de Londres (37-8). Nous le savions, Toulon est parfaitement armé pour mener deux compétitions de front, et aura à nouveau à cœur de le prouver ce week-end…

… si ce n’est que c’est face à l’épouvantail de la compétition que les gars de la rade vont devoir batailler. Invaincus lors de la phase de poule, les Parisiens avaient même réussi la performance de faire quasiment carton plein avec 29 points sur 30 possibles au terme de la phase préliminaire. Un statut confirmé, même si ce fut dans la douleur, pour la réception d’Exeter (succès 22-17) en quarts de finale. En ajoutant à cela le fait que les Stadistes sont toujours en course pour un match de barrage (et même mathématiquement pour le disputer à Charléty, nous l’avons évoqué plus haut), c’est sur une belle dynamique qu’ils se rendront sur la rade… où ils ont toujours brillé jusqu’en 2009 (4 victoires et un nul) avant de s’incliner lourdement à deux reprises par la suite (10-38 puis 8-34).

JPEG - 102.9 ko
Comme les Biarrots et les Brivistes, qui bataillent eux pour leur survie dans l’élite. (Crédit photo : Presse Sports)

Biarritz – Brive, le maintien en tête

Dans la deuxième demi-finale, les deux formations qui seront opposées présentent un tout autre visage que les Toulonnais et les Parisiens à l’échelle nationale. Pendant que le RCT et le Stade Français font route vers les phases finales, Basques et Corréziens luttent toujours pour leur survie dans l’élite du rugby français. Malgré la défaite dans le derby basque (le seul match à ne pas perdre !) il y a deux semaines, le BO a, le week-end dernier, signé un cinquième succès en six rencontres et ainsi confirmé son redressement en TOP 14 Orange. Même si seuls cinq points séparent les Basques de la zone rouge, la balle est dans leur camp, et la préparation à la Coupe d’Europe a été idéale.

Cela parait en revanche beaucoup plus compliqué pour les Brivistes qui, avec un seul succès en cinq matches, ont vu Bayonne, premier relégable, revenir à leur hauteur, ne restant devant qu’au bénéfice de la différence de points particulière. Les Cabistes le savent, ils n’ont plus le droit à l’erreur en championnat, et cette demi-finale européenne peut jouer un rôle de bouée de sauvetage, leur permettant de s’aérer la tête avant un retour étouffant aux affaires nationales, ou celui d’un véritable casse-tête. Aussi, faut-il jeter toutes ses forces dans cette bataille à Aguiléra ?

Même s’ils risquent de la payer en TOP 14 Orange dans cette dernière ligne droite, une semaine avant de recevoir l’UBB, un autre concurrent direct au maintien, Les Coujoux joueront le coup à fond, comme ils l’ont toujours fait depuis le début de la saison. Invaincus en phases de poule, ils ont su sortir deuxième de la première phase et surtout venir à bout des terribles gallois de Llanelli en quarts (15-11) pour s’offrir la troisième demi-finale européenne de leur histoire. Biarritz est prévenu, et après avoir été reversé de HCup, et s’être débarrassé des Wasps à Londres (26-23), n’aura qu’un seul objectif dans cet Amlin : gagner… sa seule possibilité de disputer la Grande Coupe d’Europe la saison prochaine… en cas de maintien.

JPEG - 144.2 ko
Ils sont quatre à rêver de succéder à Clermont, dernier vainqueur français de la compétition (22-16 face à Bath en 2007). Rendez-vous samedi soir pour connaitre les deux derniers club en lice pour y parvenir. (Crédit photo : Presse Sports)

Rejoindre Bourgoin, Colomiers, Clermont et Pau dans l’histoire !

Sur fond de course à la qualification ou de maintien dans l’élite à l’échelle nationale en championnat, c’est avec des enjeux divers mais des objectifs communs que les quatre formations engagées dans ces demi-finales d’Amlin Challenge Cup entreront sur le pré en fin de semaine. Cela promet des affrontements disputés, voire accrochés, du suspense, des rêves qui continuent ou des illusions perdues… dans tous les cas, des beaux moments de rugby.

Seuls deux clubs auront le bonheur d’aller tenter de brandir le trophée le 18 mai prochain, et de succéder aux autres clubs français vainqueurs de la compétition, Bourgoin (1997), Colomiers (1998), Clermont (1999 et 2007) et Pau (2000). Brive, pour tenter de sauver une saison noire (si toutefois le maintien était effectif)… Biarritz, et peut-être Paris en cas de non qualification en phases finales du TOP 14 Orange, pour glaner le dernier ticket pour la HCup… Toulon, pour l’honneur et effacer l’affront de 2010. Tout un programme !

Le programme des demi-finales, cliquez-ici

L'actu rugby en vidéo
Toutes les vidéos

SUIVEZ-NOUS Flux RSS Icône RSS

 

CLASSEMENTS Afficher le classement Replier le classement

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14 orange
11ème journée du 07 au 08 novembre
pts
1 1
Clermont
36
-1 2
Toulon
33
0 3
Paris
31
2 4
Racing Métro 92
29
2 5
Grenoble
28
-2 6
Bordeaux Bègles
28
1 7
Toulouse
27
-3 8
Montpellier
26
2 9
Brive
22
-1 10
Bayonne
21
2 11
Oyonnax
21
-2 12
La Rochelle
19
1 13
Castres
19
-2 14
Lyon
18

Détails du classement

Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
12ème journée du 22 au 23 novembre
pts
0 1
Pau
44
0 2
Albi
35
3 3
Mont-de-Marsan
31
6 4
Biarritz
30
-1 5
Perpignan
30
1 6
Aurillac
30
-4 7
Colomiers
30
0 8
Montauban
29
-4 9
Béziers
27
-1 10
Agen
25
1 11
Massy
24
-1 12
Carcassonne
23
3 13
Narbonne
21
-1 14
Tarbes
19
-1 15
Bourgoin
17
-1 16
Dax
17

Détails du classement

 
Pariez sur le TOP 14 et la PRO D2 avec notre partenaire Logo PMU.fr

CALENDRIERS / RÉSULTATS Afficher le calendrier Replier le calendrier

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14
 
Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
 
Calendrier général PRO D2 2014-2015
←← →→
Voir tout le calendrier