International H-Cup
Par Baptiste LE BEUX, le 15 mai 2013.

HCup, finale - Clermont - Toulon : choc au sommet pour une première !

C’est un choc monstrueux qui se profile à Dublin ce week-end entre deux formations au parcours impressionnants. Premier et deuxième du TOP 14 Clermont et Toulon se sont parfaitement exporté en Europe, pour s’affronter en finale de la HCup pour une première. Première finale pour les deux clubs, et donc première victoire en ligne de mire. On espère un feu d’artifice avant de peut-être retrouver les deux clubs deux semaines plus tard en finale du championnat.

JPEG - 121.7 ko
Choc au sommet inédit mais logique en finale de HCup entre Clermont et Toulon. (Crédit photo : Presse Sports)

En envoyant Clermont et Toulon en à Dublin, le rugby de France propose pour la quatrième fois de l’histoire une finale européenne 100% Frenchie, après 2003, 2005 et 2010. Une rengaine qui, si elle nous ravie nous, agace les représentants des autres nations du Vieux continent. En effet, car, au-delà du caractère répétitif de la chose, et hormis la saison passée avec les Irlandais du Leinster et de l’Ulster, les autres pays ne sont jamais parvenus à imposer aligner deux de leurs représentant lors de cette dernière rencontre de HCup.

Une performance de taille donc, et qui va également permettre à la France de redorer son blason dans la compétition. Car en effet, hormis les deux premières éditions remportées par Toulouse puis Brive, le rugby français avait depuis tendance, trop, a laissé les autres briller, les Anglais d’abord avec quatre titre entre 1998 et 2002, les Irlandais ensuite, vainqueurs de cinq des sept derniers titres. Résultat, et malgré un Stade Toulousain venant sporadiquement bousculer les habitudes, la France comptait au total cinq titre, soit un de moins que leurs homologues anglais et irlandais.

Au soir de cette 18ème finale de HCup, l’affront sera lavé, avec un sixième titre pour le rugby français, égalant ses prestigieux et toujours meilleurs ennemis. Mieux, il offrira même un vainqueur inédit. En effet, le Stade Toulouse vainqueur de quatre trophées, dont trois fois face à des clubs de l’hexagone (22-17 face à Perpignan en 2003, 18-12 contre Paris en 2005 puis 21-19 face à Biarritz en 2010) a plus qu’offerts des heures glorieuses au rugby européen, mais n’a pas été le seul.

Un champion inédit

Rappelons que le Leinster avec trois titres en quatre ans (2009, 2011 et 2012) à largement dominé les débats ces dernières saisons. Rappelons également que les Irlandais du Munster (2006 et 2008), que les Anglais de Leicester (2001 et 2002) et des Wasps (2004 et 2007) ont connu leurs heures de gloire à deux reprises. Rappelons enfin qu’au rayon des vainqueurs uniques, cela se bouscule au portillon avec, dans l’ordre, Brive (1997), Bath (1998), l’Ulster (1999) et Northampton (2000).

Mais en cette saison 2012-2013, il s’agira d’une première. Première car un champion inédit sera sacré. Première car pour les deux formations, il s’agira même de la première finale. Si Clermont est passé tout près la saison dernière, s’inclinant sur le fil à Bordeaux face au futur champion du Leinster (15-19), pour le RCT, c’est plus qu’une découverte (malgré deux finales d’Amlin au compteur) pour sa deuxième participation seulement à la compétition.

Reste que cette finale franco-française est loin, très loin d’être une surprise. Forts d’une main mise étouffante sur le championnat, les deux clubs se sont avec succès exportés au niveau continental. Très solide à Mayol, et efficace à l’extérieur, Toulon a survolé la poule 6, ne s’inclinant qu’à Montpellier lors de la J6 (3-23) alors que la qualification et la réception de son quart étaient assurées. S’en suivi une campagne anglaise fructueuse, d’abord en quarts face à Leicester (21-15) puis à Twickenham en demie contre les Saracens (24-12).

Un parcours impressionnant

Et que dire de Clermont ? Invaincu dans une poule relevée, les Auvergnats n’y ont signé que des prestations cinq étoiles, avec, en point d’orgue, le succès glané sur la pelouse du double tenant du titre du Leinster, lors de la 4ème journée, 28-21. La voie royale pour recevoir en quarts et en demies, ce que les Jaunards s’appliquèrent à réaliser le mieux possible. Montpellier en quarts (défait 14-36) puis le Munster en demi-finale (battu 10-16) ne purent rien faire, si ce n’est accepter la supériorité de l’ASMCA.

Candidats au titre, comme d’autres cependant, au coup d’envoi de la compétition, clermontois et toulonnais n’ont pas failli. Jouant sur les deux tableaux à merveille, Clermont semble tenir une petite longueur d’avance sur son futur adversaire. Preuve en est, les deux confrontations en championnat cette saison, d’où les Asémistes sont ressortis invaincus, victorieux 24-21 à Michelin, et allant arracher le nul 26-26 au Vélordrome. Reste que ce match sera tout autre, le trophée européen en ligne de mire, avant de basculer vers les demies du championnat, et viser tous les deux, pourquoi pas, une nouvelle finale… remake 15 jour plus tard d’un match que l’on espère ce week-end être un feu d’artifice !

L’avis du consultant, Jacques Delmas

"C’est un match qui m’inspire beaucoup de choses ! Je pense que ce sera une finale très équilibrée, où chacun tentera de mettre son jeu et sa stratégie en place. Mais il est difficile de donner un pronostique, car si l’on se réfère à ce que l’on attendait pour les demi-finales, cela peut-être le jour et la nuit.
Alors que l’on pensait que Clermont saurait tuer rapidement le match face au Munster et se qualifier tranquillement en finale, ils n’ont jamais su se mettre à l’abri, pire, on les a vu se crisper. A l’inverse, alors que l’on pensait que Toulon serait mis à mal à Twickenham, le RCT a véritablement étouffé les Saracens…
Je pense que pour cette finale, Toulon va partir sur le même tempo, avec l’envie d’étouffer Clermont, de les empêcher de jouer. Les Toulonnais devraient mettre beaucoup de pression sur la conquête et avoir un jeu au pied de pression. Après, on parle beaucoup de l’importance, sur ce type de matches, de la conquête, du combat, de la discipline, mais le facteur prépondérant à mon sens est le mental !
Il s’agira de la première finale de Coupe d’Europe pour les deux clubs, donc l’enjeu est véritablement énorme, et ce sera le plus fort mentalement qui soulèvera le trophée. Techniquement les deux équipes sont plus que capables de se contrer mutuellement. Sur la stratégie et la technique, je pense que Clermont a une longueur d’avance, mais sur le mental, même si je sais les Auvergnats rodés de ce côté, je trouve cette équipe toulonnaise très, très costaud !"

En savoir plus

L'actu rugby en vidéo
Toutes les vidéos

SUIVEZ-NOUS Flux RSS Icône RSS

 

CLASSEMENTS Afficher le classement Replier le classement

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14 orange
25ème journée du 18 au 19 avril
pts
1 1
Toulon
73
-1 2
Montpellier
71
0 3
Clermont
69
0 4
Racing Metro
69
1 5
Castres
66
-1 6
Toulouse
64
1 7
Paris
64
-1 8
Bordeaux
59
0 9
Brive
57
0 10
Grenoble
53
1 11
Bayonne
50
1 12
Oyonnax
50
-2 13
Perpignan
50
0 14
Biarritz
30

Détails du classement

Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
27ème journée du 12 au 13 avril
pts
0 1
Lyon
104
0 2
La Rochelle
90
0 3
Agen
89
0 4
Pau
81
0 5
Narbonne
81
0 6
Tarbes
75
0 7
Bourgoin
59
0 8
Aurillac
59
0 9
Mont-de-Marsan
58
0 10
Colomiers
57
0 11
Béziers
54
1 12
Albi
50
-1 13
Dax
49
0 14
Carcassonne
41
0 15
Bg-en-Bresse
40
0 16
Auch
35

Détails du classement

 
Pariez sur le TOP 14 et la PRO D2 avec notre partenaire Logo PMU.fr

CALENDRIERS / RÉSULTATS Afficher le calendrier Replier le calendrier

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14
 
Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
 
Calendrier général TOP 14 2013-2014
←← →→
Voir tout le calendrier