Animation du site Test-matchs 2010
Par Mickaël MARTIN, le 28 octobre 2010.

Morgan Parra (Clermont) : « Pas plus de pression que ça »

Marc Lièvremont ne cesse de le marteler, une telle maturité pour un joueur de son âge, c’est rare, voire exceptionnel. L’année passée fut la sienne, le Grand Chelem avec le XV de France et le Brennus avec Clermont. Sans pression particulière, il a endossé le rôle de buteur sans ciller, que ce soit en TOP 14 Orange ou sur la scène internationale. Appelé par le sélectionneur, il retrouve les Bleus avec l’envie de laver l’affront des test-matchs d’été, bien préparer le prochain Tournoi… avec humilité et sans appréhender la concurrence.

JPEG - 84.5 ko
Morgan Parra et Dimitri Yachvili, qui se sont affrontés le week-end dernier en TOP 14 Orange, seront en concurrence sous le maillot bleu.

Vous êtes de nouveau retenu dans le groupe France pour la tournée d’Automne, est-ce une satisfaction ?
Effectivement, c’est toujours une satisfaction d’être retenu par le sélectionneur. Je suis très heureux de faire partie de du groupe. J’essaye d’être le plus régulier possible afin de revenir en Bleu le plus souvent possible.


Les résultats de l’ASM Clermont-Auvergne sont un peu moins probants que les dernières saisons, arrivez-vous tout de même en confiance ?
Le souci n’est pas là, on connait notre potentiel. Toute l’équipe a fait un gros match le week-end dernier à Biarritz, surtout en première mi-temps, mais nous n’avons pas su concrétiser nos temps forts, et on s’est fait prendre en deuxième mi-temps. Nous réalisons de bons matchs, mais il nous manque encore le petit détail qui fera que la rencontre basculera en notre faveur. Si ce détail passe de notre côté, on retrouvera rapidement la confiance.


L’autre demi de mêlée du groupe, Dimitri Yachvili, réalise un excellent début de saison avec le BO, appréhendez-vous cette concurrence ?
Non, c’est le jeu. Il y a des moments où le 9 est bien, et d’autres moments où il est un peu dans le creux. C’est la même chose pour tous les joueurs, personne ne peut être au top toute une saison. Je vais m’accrocher, essayer de rattraper mon retard. C’est bon pour le groupe qu’il y ait de la concurrence, ça tire l’équipe vers le haut.


Qu’est-ce qui différencie votre jeu de celui de Dimitri Yachvili ?
Sans rentrer dans les détails, évidemment qu’il y a quelques différences, mais il y en aussi Julien Dupuy et moi, entre Dupuy et Yachvili ou Tillous-Borde. Chaque demi de mêlée à des caractéristiques, des qualités qui lui sont propres.


Après une grosse saison l’an passé, sentez-vous une pression supplémentaire sur vos épaules ?
Effectivement, il y a de la pression, mais pas plus que ça. Quand je suis arrivé à Clermont l’an passé, il y avait une forte attente au niveau du résultat, car j’arrivais après Pierre Mignoni qui est un grand joueur et qui était très apprécié ici. On a toujours un peu de pression. Cette année on mise sur la H-Cup, tout en voulant conserver notre titre de champion. On vit avec la pression. Et c’est la même chose avec le XV de France.


À un peu moins d’un an de la Coupe du Monde en Nouvelle-Zélande, pensez-vous avoir une longueur d’avance sur vos concurrents au poste de demi de mêlée ?
Non, je ne suis pas en avance, peut-être y’en aura-t-il une lorsque nous réaliserons une grosse série de matchs avec Clermont, mais le meilleur sera sur le terrain. Personne n’est devant, on ne le saura que l’année prochaine.


Parlez-nous de votre forte relation sur le terrain avec François Trinh-Duc, est-ce votre parfait complément ?
C’est vrai, j’aime sa façon de jouer, mais il reste encore des détails à régler. Notre entente n’est pas parfaite, mais plus on joue ensemble, plus on trouve de la complémentarité. Ce n’est pas facile de changer de coéquipier d’une semaine à l’autre. Tout se passe bien avec Brock James, mais ce n’est pas évident de passer de l’un à l’autre. Seule l’accumulation des matchs en équipe de France nous permettra de parfaire notre complémentarité.


Cette sélection, même un peu moins rajeunie que l’an passé, reste assez jeune… la jeunesse prend-elle le pouvoir ?
Il n’y a pas de prise de pouvoir des jeunes, ni même de personne. Chaque joueur à des responsabilités. Tout le groupe doit avancer ensemble. Après avoir remporté le Tournoi des VI Nations l’an passé, nous avons sombré lors des tests d’été. On doit se reprendre, gagner nos matchs afin d’être au mieux pour le prochain Tournoi.


Crédit photo : Presse Sports

L'actu rugby en vidéo
Toutes les vidéos

SUIVEZ-NOUS Flux RSS Icône RSS

 

CLASSEMENTS Afficher le classement Replier le classement

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14 orange
24ème journée du 11 au 12 avril
pts
0 1
Montpellier
70
0 2
Toulon
69
0 3
Clermont
69
1 4
Racing Metro
65
1 5
Toulouse
62
-2 6
Castres
62
0 7
Bordeaux
59
0 8
Paris
59
0 9
Brive
56
0 10
Grenoble
51
1 11
Perpignan
50
1 12
Bayonne
48
-2 13
Oyonnax
48
0 14
Biarritz
26

Détails du classement

Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
27ème journée du 12 au 13 avril
pts
0 1
Lyon
104
0 2
La Rochelle
90
0 3
Agen
89
0 4
Pau
81
0 5
Narbonne
81
0 6
Tarbes
75
0 7
Bourgoin
59
0 8
Aurillac
59
0 9
Mont-de-Marsan
58
0 10
Colomiers
57
0 11
Béziers
54
1 12
Albi
50
-1 13
Dax
49
0 14
Carcassonne
41
0 15
Bg-en-Bresse
40
0 16
Auch
35

Détails du classement

 
Pariez sur le TOP 14 et la PRO D2 avec notre partenaire Logo PMU.fr

CALENDRIERS / RÉSULTATS Afficher le calendrier Replier le calendrier

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14
 
Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
 
Calendrier général TOP 14 2013-2014
←← →→
  • vendredi 18 avril
  • 20h45 Castres / Montpellier -
    Diffusion : Canal + Sport
  • samedi 19 avril
  • 14h55 Oyonnax / Toulouse -
    Diffusion : Canal +
  • 17h00 Perpignan / Toulon -
    Diffusion : Canal +
  • 18h30 Biarritz / Brive -
    Diffusion : Rugby + 255
  • 18h30 Grenoble / Bayonne -
    Diffusion : Rugby + 256
  • 18h30 Racing Metro / Clermont -
    Diffusion : Rugby + 257
  • 20h35 Paris / Bordeaux -
    Diffusion : Canal + Sport
Voir tout le calendrier