International Coupe du monde 2011
Par Nicolas LAVALLEE, le 18 octobre 2011.

Coupe du Monde : le TOP 14 Orange et la PRO D2 derrière les Bleus

La finale de de la coupe du Monde France-Nouvelle Zélande dimanche 10 heures, heure française, sera particulièrement suivi par tous les acteurs du rugby français : supporters, partenaires, joueurs ou dirigeants de TOP 14 Orange et de PRO D2. Petit tour dans des clubs pour savoir comment ils vont vivre l’évènement…

JPEG - 28.5 ko
(Crédit photo : Presse Sports)

ALBI, Yogane Correa, joueur :
« C’est super ! C’est un véritable évènement. Dimanche matin, je vais regarder ça en famille pour le petit déjeuner, tranquillement. Si un copain fait un truc, j’irai. Il faut soutenir l’équipe de France jusqu’au bout. La France a toujours su se ressaisir quand tout le monde les voyait « minables ». Il faut se transcender, tout donner mais ne pas oublier que c’est qu’un match de rugby. Même si la coupe du Monde a été moyenne au niveau du jeu –et pour toutes les équipes !- on ne retiendra que le nom de l’équipe et des joueurs qui ont été champions. Le reste ce sera de la pacotille ! Pour le rugby français ce serait génial. Ca offrirait une belle couverture médiatique, et puis cela ferait sûrement venir des partenaires pour renforcer notre sport. Le message que j’ai envie de leur faire passer c’est : « Continuer à croire en vous et à ne regarder que vous car ce que vous faîtes c’est très bien. Je suis très fier de vous ».

BAYONNE, Pottoka, petit cheval basque mais grande mascotte du club :
« Pottoka, Potokette et les leurs petits Pottoks seront confortablement installés sur leur montagne de Larrun face à la mer bleue comme le maillot des Français, pour regarder le match. Je mettrai mon maillot de l’équipe de France. Je serais bien allé brouter l’herbe de l’Eden Park mais il était difficile de voyager jusqu’en Nouvelle-Zélande et à cause de la quarantaine, j’aurai pu manquer l’évènement. On m’a dit qu’il pleuvait autant là-bas que dans le pays Basque, donc mon herbe me suffira. Si les Bleus peuvent s’inspirer du Pottok que l’on dit résistant, qu’ils évitent de lui prendre son autre trait de caractère qui est d’être têtu ! Le poney basque est aussi petit, costaud, généreux et vaillant. Il soutiendra le Coq et aurait été prêt à entrer en mêlée avec lui mais il y pensera très fort depuis sa montagne. Allez les Bleus !"

BEZIERS, Anthony Lagardère, joueur :
« Dimanche matin je vais me lever comme tous les week-ends pour regarder la coupe du Monde. On joue l’après-midi avec Béziers, mais ça ne se rate pas. La France j’y crois à fond ! C’est sûr qu’on n’est pas favoris, que ce sont les Blacks, que ce sera dur mais c’est 15 contre 15 pendant 80 minutes, c’est tout finalement ! Lorsqu’on voit que la victoire en foot de 98 on en parle encore maintenant, on se dit que c’est vraiment énorme. Gagner là-bas ce serait…monstrueux ! Surtout avec les critiques qui leur ont été faites ; les mêmes que celles contre Aimé Jacquet. C’est difficile d’imaginer comment ils vont vivre cet évènement, mais quand vous êtes en finale en 4e série, l’ambition est la même : gagner ! Je n’ai qu’une chose à leur dire : « On a confiance et en avant les gars ! ». Mais Marc et ses adjoints savent exactement ce qu’ils ont à faire… »

BIARRITZ, Eduard Coetzee, joueur :
« J’ai été naturalisé en mars donc je serai à fond derrière l’équipe de France. Je suis d’origine sud-africaine et les Springboks ne sont pas en finale, donc c’est plus facile pour moi. Dimanche, je serai chez moi, en famille. Je serai levé car lorsqu’on a des enfants de 3 et 4 ans on est levé tôt le dimanche ! (Rires). Si je devais leur dire quelque chose ce serait : « Lâchez-vous car ce n’est pas chaque année qu’on peut vivre un tel évènement. Croyez-y à fond car tout peut arriver dans un match. Ce n’est pas toujours le favori qui gagne. Vous avez 80 minutes à disputer pour être champions du monde ! »

CLERMONT, Jean-Marc Lhermet, manager, ancien international :
« Où je serai dimanche ? A la pêche bien sûr…Non, je plaisante. Je serai à la maison avec des amis car un tel match, ça se partage à plusieurs ! Cette équipe de France est celle de tous les clubs, de tous les joueurs de rugby, de tous les amateurs et de tous les supporters. Elle est le porte-drapeau de notre sport. Ce sont 22 joueurs qui vont donner une image du rugby français et il faut les aider, les soutenir car c’est une part de nous-mêmes qui est là-bas aussi. Si j’ai confiance en eux ? Bien sûr. Je vois les Français l’emporter de peu. Je ne veux pas leur donner des conseils, juste leur dire que j’ai confiance en eux, que je les soutiens et leur transmettre tout mon amour pour ce formidable défi. Je suis solidaire et confiant ! »

DAX, Jean-Patrick Lescarboura, dirigeant, ancien international :
« J’ai eu la chance d’aller en Nouvelle-Zélande pour cette coupe du Monde et je vivrai l’évènement avec les copains qui m’ont accompagné là-bas. On sera de vrais supporters avec des maillots floqués chacun d’une lettre pour former le mot France ; des perruques, du maquillage, etc. Aller à Auckland m’a fait me remémorer des souvenirs car j’ai inscrit deux essais dans ce stade en 1984, donc c’est beaucoup d’émotions. Les Blacks sont archi-favoris et ils ont le plus gros pourcentage de chance de gagner mais la France a aussi ses chances donc il faudra soutenir les joueurs jusqu’au bout. Lorsqu’on est Dacquois, on est forcément derrière Marc Lièvremont car il a grandi ici, toute la famille est ici. En plus c’est quelqu’un de bien, de très très honnête. Je lui ai envoyé un mot après la défaite face à Tonga où je lui disais combien j’espérais sa réussite. Ce serait énorme pour tout le rugby français. Imaginer la coupe du Monde au stade ? Oui, ce serait énorme, fabuleux. Mais avant, il y a 80 minutes à jouer. Ou plus, qui sait ? En tout cas il faut sortir avec les honneurs si on doit sortir battus de ce Mondial… »

LYON, Romain Loursac, joueur :
« Je vais regarder le match en famille avec mes parents, ma fiancée et mon frère lui aussi au LOU. Nos parents rentrent de Nouvelle-Zélande où ils ont passé 1 mois donc on va se plonger dans l’ambiance avec les photos, les récits, etc. ça va être super ! J’ai vu qu’à Bayonne, ils avaient fait une opération envers les supporters au sujet des moustaches. Je trouve que c’est une bonne idée. Mes premiers souvenirs de rugby remontent à cet essai raté de peu par Benazzi en 1995. C’est une chance de voir une finale de coupe du Monde avec la France. En 1987, j’avais 2 ans moi (Rires). Des – 6 ans aux Seniors, chacun doit s’approprier l’évènement. Un match c’est 22 joueurs contre 22 joueurs et les Bleus doivent profiter de chaque minute qu’ils vivent. Ils peuvent être champions du monde. Pour moi c’est vraiment du 50/50. J’espère qu’ils feront partager au reste de la France ce qu’ils vivent car c’est quelque chose de très grand ! »

PERPIGNAN, Jean-Philippe Grandclaude, joueur :
« Je vais organiser une sorte de brunch chez moi en invitant tous mes amis fans de rugby. Je suis un grand amateur des grands évènements sportifs de ce type. Alors si en plus c’est du rugby ! Je suis la compétition depuis le début au maximum. Je suis supporter des Bleus à fond et vivre la fin de France-Galles en étant supporter avec une telle tension, ça ne m’était jamais arrivé. C’est une sensation bizarre car on s’imagine vivre ces instants en tant que joueur. Quelle tension ! Mais être ainsi de l’autre côté de la barrière, c’est très sympa. Le stress n’est pas le même. Je crois honnêtement que la France est capable de battre cette équipe. J’ai un petit pincement pour David Marty qui est sur le banc mais si je devais leur dire un truc ce serait : « Lâchez-vous les gars ! Profitez-en ! Gagné ou perdu de toute manière c’est le moment de ne rien regretter. »

L'actu rugby en vidéo
Toutes les vidéos

SUIVEZ-NOUS Flux RSS Icône RSS

 

CLASSEMENTS Afficher le classement Replier le classement

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14 orange
24ème journée du 11 au 12 avril
pts
0 1
Montpellier
70
0 2
Toulon
69
0 3
Clermont
69
1 4
Racing Metro
65
1 5
Toulouse
62
-2 6
Castres
62
0 7
Bordeaux
59
0 8
Paris
59
0 9
Brive
56
0 10
Grenoble
51
1 11
Perpignan
50
1 12
Bayonne
48
-2 13
Oyonnax
48
0 14
Biarritz
26

Détails du classement

Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
27ème journée du 12 au 13 avril
pts
0 1
Lyon
104
0 2
La Rochelle
90
0 3
Agen
89
0 4
Pau
81
0 5
Narbonne
81
0 6
Tarbes
75
0 7
Bourgoin
59
0 8
Aurillac
59
0 9
Mont-de-Marsan
58
0 10
Colomiers
57
0 11
Béziers
54
1 12
Albi
50
-1 13
Dax
49
0 14
Carcassonne
41
0 15
Bg-en-Bresse
40
0 16
Auch
35

Détails du classement

 
Pariez sur le TOP 14 et la PRO D2 avec notre partenaire Logo PMU.fr

CALENDRIERS / RÉSULTATS Afficher le calendrier Replier le calendrier

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14
 
Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
 
Calendrier général TOP 14 2013-2014
←← →→
  • vendredi 18 avril
  • 20h45 Castres / Montpellier -
    Diffusion : Canal + Sport
  • samedi 19 avril
  • 14h55 Oyonnax / Toulouse -
    Diffusion : Canal +
  • 17h00 Perpignan / Toulon -
    Diffusion : Canal +
  • 18h30 Biarritz / Brive -
    Diffusion : Rugby + 255
  • 18h30 Grenoble / Bayonne -
    Diffusion : Rugby + 256
  • 18h30 Racing Metro / Clermont -
    Diffusion : Rugby + 257
  • 20h35 Paris / Bordeaux -
    Diffusion : Canal + Sport
Voir tout le calendrier