International Challenge européen
Par Baptiste LE BEUX, le 15 mai 2013.

Amlin, finale – Leinster – Paris : mission impossible ?

10ème du TOP 14, le Stade Français est passé à côté de sa saison. Mais paradoxalement, libéré en Amlin, le club y a réussi un parcours quasiment sans faute, lui permettant de disputer sa deuxième finale en trois ans dans la compétition. Une occasion inespérée d’accrocher le wagon de la prochaine HCup. Mais pour cela, c’est un exploit qu’il faudra réaliser face au Leinster, l’ogre européen, double tenant du titre de la HCup et qui évoluera dans son antre. Mission impossible ?

Au milieu d’une nouvelle saison galère, le Stade Français s’est offert durant huit mois un véritable bol d’air en Coupe d’Europe. Poussifs en TOP 14, c’est presque euphoriques que les Stadistes ont pu paraître en Amlin. Certes face à des adversaires d’un autre calibre que Toulon, Clermont ou Toulouse, les Franciliens ont pu faire parler la foudre contre Prato et les London Welsh, et face à Grenoble, préparer les phases finales de la compétition.

Mais c’est également brillants qu’ils ont s’y montrer, comme à l’occasion des quarts de finale avec un succès probant à Bath (36-20), une formation réputée accrocheuse, surtout dans un stade acquis à sa cause et connu pour être bouillant. Solides et réalistes, finalement, quand au détour d’un voyage à Perpignan, qui visait ouvertement le titre, ils ont su s’imposer en demi-finale, encore à l’extérieur, 25-22.

Rien d’autre qu’un exploit !

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, le Stade Français, 10ème du championnat, joue une finale européenne, la troisième de l’histoire, la deuxième en trois ans dans cette compétition. Objectif, une victoire pour définitivement sauver la saison, mais surtout glaner le dernier ticket disponible pour la prochaine HCup. Une carotte qui pourrait motiver n’importe qui, mais qui a un prix : l’exploit !

Car ce n’est pas autre chose qu’un exploit que Paris devra réaliser à Dublin. En effet, car c’est face au Leinster, double tenant du titre en HCup et vainqueur de trois des quatre dernières éditions de la grande Coupe d’Europe, dans sa ville, sur son terrain, que Paris va croiser le fer. Sur le papier, cela pourrait faire frémir n’importe qui ! Donc, mission impossible ?

Tous les voyants le confirmant sur le papier, oui. Mais du coup, comme le Leinster fait figure de grandissime favori, Paris n’a plus rien à perdre, et donc, vous connaissez la suite : pas de pression, que du bonus, tout à gagner… Le Stade de Français ne doit pas faire de complexe et jouer libérer, son salut et sa victoire ne viendront que de là.

L’orge irlandais

Reste que cela sera forcément très compliqué. Après une saison manquée en HCup, les Irlandais n’étant pas sortis de leur poule, échouant derrière l’imbattable Clermont, ils ont été reversés en Amlin. Camouflet ? Certainement ! Mais les partenaires de BOD ayant de l’amour propre à revendre, ils ont fait de cette compétition un objectif affirmé.

Ils l’ont prouvé en quarts et en demies en donnant des leçons aux Wasps d’abord (48-28) puis à Biarritz (44-16). Cerise sur le gâteau, la finale se jouant sur leur terrain, l’occasion est trop belle de partager un moment rare avec ses supporters… si rare, que le Leinster en cas de succès, deviendrait la première province irlandaise à s’imposer dans cette compétition. Paris est prévenu, nous vous parlions d’exploit…

L’avis du consultant, Didier Nourault :

"Ca se joue en Irlande, sur le terrain du Leinster, donc c’est évidemment un contexte compliqué qui est proposé aux Parisiens… Je dirai même que sur le papier, tout est contre le Stade Français ! Mais du coup, ils n’ont rien à perdre, donc en avant ! Il faut se faire plaisir sur ce dernier match de la saison, pour avoir, pourquoi pas une belle surprise au bout.
Ce sera bien évidemment un immense challenge, car après leur non qualification en quarts de la HCup, les Irlandais ont bel et bien confirmé que cet Amlin Cup était un objectif annoncé. En plus, ils viennent de se qualifier en finale de la Ligue Celte, donc le doublé en ligne de mire est une motivation supplémentaire.
Pour s’éviter cela, les Parisiens vont devoir être forts dans le combat, la conquête, tenir le ballon quand ils l’auront et surtout ne pas s’exposer. Il faudra être capable d’occuper le terrain pour mettre ces Irlandais sous pression et les obliger à jouer dans leur camp."

En savoir plus

L'actu rugby en vidéo
Toutes les vidéos

SUIVEZ-NOUS Flux RSS Icône RSS

 

CLASSEMENTS Afficher le classement Replier le classement

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14 orange
2ème journée du 22 au 23 août
pts
1 1
Toulon
9
5 2
Toulouse
9
1 3
Clermont
8
-1 4
Bordeaux
8
0 5
Paris
8
7 6
Bayonne
5
-6 7
Brive
5
1 8
Montpellier
5
-3 9
Racing Metro
4
1 10
Grenoble
2
1 11
Lyon
1
-4 12
Oyonnax
1
-3 13
Castres
1
0 14
La Rochelle
0

Détails du classement

Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
1ère journée du 23 au 24 août
pts
0 1
Montauban
5
0 2
Perpignan
4
0 3
Albi
4
0 4
Mont-de-Marsan
4
0 5
Tarbes
4
0 6
Béziers
4
0 7
Pau
4
0 8
Biarritz
4
0 9
Aurillac
1
0 10
Massy
1
0 11
Agen
1
0 12
Dax
0
0 13
Narbonne
0
0 14
Bourgoin
0
0 15
Colomiers
0
0 16
Carcassonne
0

Détails du classement

 
Pariez sur le TOP 14 et la PRO D2 avec notre partenaire Logo PMU.fr

CALENDRIERS / RÉSULTATS Afficher le calendrier Replier le calendrier

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14
 
Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
 
Calendrier général TOP 14 2014-2015
←← →→
  • vendredi 29 août
  • 20h45 Clermont / Montpellier -
    Diffusion : Canal + Sport
  • samedi 30 août
  • 14h45 La Rochelle / Toulouse -
    Diffusion : Canal +
  • 18h30 Castres / Bayonne -
    Diffusion : Rugby + 255
  • 18h30 Grenoble / Bordeaux -
    Diffusion : Rugby + 256
  • 18h30 Lyon / Brive -
    Diffusion : Rugby + 257
  • 18h30 Oyonnax / Paris -
    Diffusion : Rugby + 258
  • 20h45 Racing Metro / Toulon -
    Diffusion : Canal + Sport
Voir tout le calendrier