Arbitrage Actualités
Par Baptiste LE BEUX, le 2 septembre 2011.

Alexandre Ruiz (arbitre) : « rendre la confiance qui m’a été donnée »

A 24 ans, ce biterrois de naissance, responsable du restaurant de l’hôpital de Sète et rompu à l’arbitrage de Fédérale, va franchir un cap considérable en officiant désormais en PRO D2. Si l’aspect du terrain ne l’effraie pas, le plus jeune arbitre au niveau professionnel avoue une certaine appréhension quant à la découverte de ce monde. Mais sûr de ces qualités, il fera tout pour palier son manque d’expérience et surtout rendre la confiance qui lui a été donnée.

Qu’est-ce qui vous a amené vers le ballon ovale, puis à vous faire choisir l’arbitrage ?
C’est mon père, joueur puis entraîneur (NDLR : notamment à Portiragnes dans l’Hérault), qui m’a transmis sa passion de ce sport. J’y ai d’abord joué, jusqu’à l’âge de 20 ans, à Agde en Fédérale 3, avant de me consacrer à l’arbitrage. Mais cela ne s’est pas fait du jour au lendemain. Mon expérience remonte au temps où j’étais minime, quand lors d’un tournoi, je me suis blessé et j’ai demandé a arbitré. Ca a été une très bonne expérience, qui m’a donné envie d’y revenir. Par la suite, je me suis de plus en plus impliqué, comme à l’âge de 14 ans où je participais déjà aux réunions avec les grands. En 2002, j’ai intégré le pôle espoir de Béziers, là je jouais encore au rugby. Et en 2007, j’ai fait le choix de me consacrer uniquement à l’arbitrage. J’ai fait deux saisons en Fédérale 3, une en Fédérale 2, une en Fédérale 1, et maintenant la PRO D2.

C’est une étape considérable qui se présente à vous avec l’arbitrage au niveau professionnel. Qu’est-ce que cela représente ?
Cela récompense ma passion de ce sport et mon investissement, mais je le vis surtout comme une immense chance ! C’est également beaucoup de responsabilités. Si l’enjeu sportif est énorme en Fédérale, il est encore accentué à ce niveau, d’autant plus qu’il y a des enjeux financiers accru à cet échelon. Il faut prendre tout cela en compte.

Et le fait d’être le plus jeune arbitre à ce niveau de la compétition ?
(Rires) Oui, ça peut paraitre impressionnant, mais on m’a donné la chance de pouvoir officier à ce niveau, à moi d’en être digne. Il faudra que je pallie mon manque d’expérience par mes qualités, mais avec les conseils avisés des personnes gérant ce secteur et des arbitres eux-mêmes, cela devrait me permettre de franchir un cap.

Justement, avez-vous un modèle à ce jour ?
Jérôme Garcès. J’aime sa façon d’arbitrer, mais également la personne. C’est quelqu’un de discret, serviable, toujours prêt à rendre service et de bon conseil.

L’arbitrage a opéré une mue dans son organisation et son mode de travail, en avez-vous ressenti les effets ?
Tout à fait. J’ai été supervisé lors des 17 matchs que j’ai arbitré la saison dernière, et ainsi, j’ai pu avoir des contacts constants avec la CCA (NDLR : Commission Centrale de Arbitres) et les superviseurs. A cela, il faut ajouter le coaching mis en place par Didier Mené, toujours la saison passée, et le suivi annuel des arbitres. Tout cela m’a permis de progresser.

Quel est votre préparation avant ce plongeon dans le grand bain ?
Il n’y a pas de changement considérable. Je travaillais avec un préparateur physique, et j’ai l’intention de poursuivre dans ce sens. Comme pour la vidéo, j’en usai beaucoup, et je ne changerai pas de mode de travail. Il n’y a pas de recette miracle, il faut avant tout s’appliquer et bosser dur.

Avez-vous des appréhensions ?
Oui, et cela concerne surtout la découverte du monde professionnel. Si cela va plus vite, et que le niveau est supérieur, cela ne changera pas du tout au tout sur le terrain. En revanche, j’appréhende plus l’environnement, le public… mais j’ai eu l’occasion de me rôder sur les matchs amicaux, et ça s’est plutôt bien passé. Il y a certes la notion d’âge qui peut causer des difficultés, mais l’an passé, en Fédérale 1, où le niveau s’est considérablement élevé avec notamment l’apport d’anciens joueurs pros, j’ai eu l’occasion de diriger des garçons d’expérience, et cela a fonctionné. Mais pour être clair, j’arbitrerai des joueurs de 20 ans ou de 35 ans de la même manière, en tenant un discours à des joueurs pros.

Quelles sont vos attentes par rapport à cette expérience ?
Un enrichissement personnel tout d’abord. Encore une fois, il ne s’agira pas de la découverte du rugby ou du jeu, même s’il y aura des différences, mais principalement de celle de ce monde professionnel. Ensuite, j’espère faire une bonne saison et rendre la confiance qui m’a été donnée. Mais cela, seule la vérité du terrain pourra apporter des réponses.


JPEG - 67.1 ko
Alexandre Ruiz (Crédit photo : Isabelle Picarel)
L'actu rugby en vidéo
Toutes les vidéos

SUIVEZ-NOUS Flux RSS Icône RSS

 

CLASSEMENTS Afficher le classement Replier le classement

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14 orange
24ème journée du 11 au 12 avril
pts
0 1
Montpellier
70
0 2
Toulon
69
0 3
Clermont
69
1 4
Racing Metro
65
1 5
Toulouse
62
-2 6
Castres
62
0 7
Bordeaux
59
0 8
Paris
59
0 9
Brive
56
0 10
Grenoble
51
1 11
Perpignan
50
1 12
Bayonne
48
-2 13
Oyonnax
48
0 14
Biarritz
26

Détails du classement

Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
27ème journée du 12 au 13 avril
pts
0 1
Lyon
104
0 2
La Rochelle
90
0 3
Agen
89
0 4
Pau
81
0 5
Narbonne
81
0 6
Tarbes
75
0 7
Bourgoin
59
0 8
Aurillac
59
0 9
Mont-de-Marsan
58
0 10
Colomiers
57
0 11
Béziers
54
1 12
Albi
50
-1 13
Dax
49
0 14
Carcassonne
41
0 15
Bg-en-Bresse
40
0 16
Auch
35

Détails du classement

 
Pariez sur le TOP 14 et la PRO D2 avec notre partenaire Logo PMU.fr

CALENDRIERS / RÉSULTATS Afficher le calendrier Replier le calendrier

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14
 
Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
 
Calendrier général TOP 14 2013-2014
←← →→
  • vendredi 18 avril
  • 20h45 Castres / Montpellier -
    Diffusion : Canal + Sport
  • samedi 19 avril
  • 14h55 Oyonnax / Toulouse -
    Diffusion : Canal +
  • 17h00 Perpignan / Toulon -
    Diffusion : Canal +
  • 18h30 Biarritz / Brive -
    Diffusion : Rugby + 255
  • 18h30 Grenoble / Bayonne -
    Diffusion : Rugby + 256
  • 18h30 Racing Metro / Clermont -
    Diffusion : Rugby + 257
  • 20h35 Paris / Bordeaux -
    Diffusion : Canal + Sport
Voir tout le calendrier