PRO D2 Le point
Par Nicolas LAVALLEE, le 16 avril 2012.

Fabrice Landreau (Grenoble) : « Un soulagement et un aboutissement »

Directeur sportif du FC Grenoble depuis 2009 après avoir porté les couleurs du club isérois, de Neath, Bristol, du Racing, du Stade Français et de l’équipe de France, Fabrice Landreau est l’un des artisans du titre 2012 du club aux Trois Roses qui s’adjuge ainsi la montée directe en TOP 14 Orange 2012-2013 grâce à leur dernier succès, 35-3 face à La Rochelle.

JPEG - 31.9 ko
Fabrice Landreau, un directeur du FC Grenoble heureux de voir son équipe champion de PRO D2 et qualifiée pour la première division.

- Vous venez de battre La Rochelle 35-3 et signer ainsi votre victoire dans le championnat de PRO D2 2011-2012 et donc la montée directe, quel est votre sentiment quelques jours après cet évènement ?
Ce succès et cette montée sont l’aboutissement d’une histoire qui a débutée il y a 7 ans grâce à Marc Chérèque et Franck Corrihons après que Grenoble ait quitté la première division. Ils sont les premiers artisans de ce succès. Ils ont fait le gros oeuvre et nous on a fait comme la présentatrice de M6 qui met la déco (Valérie Damidot dans l’émission D&CO, NDLR). On n’a fait qu’inscrire notre nom sur un chapitre de l’histoire du club…

- A titre personnel quelle satisfaction ressentez-vous ?
Cela valide la prise de décision de 2009 lorsqu’avec mon épouse nous avions décidé de nous lancer dans cette aventure. Il y avait alors un double défi à relever : d’abord le projet sportif qui faisait de moi un élément moteur pour permettre au groupe de poursuivre sa construction vers l’élite ; ensuite à titre personnel être directeur sportif et superviser l’ensemble de l’orientation sportive du club me tenait vraiment à coeur. J’avais été adjoint jusque là, mais à Grenoble on me proposait de mettre en place mes idées. J’en suis très satisfait.

- Etre sacré et assuré de la montée à 3 journées de la fin du championnat, c’est un vrai luxe ?
C’est le soulagement d’une pression ressentie ces derniers temps. Même si nous avions un certain nombre de points d’avance, ce match face à La Rochelle était important après le derby contre Bourgoin. On avait là deux rencontres à correctement négocier car derrière nous, les équipes étaient capables de bien finir. Je n’avais pas envie d’aller chercher les points manquants à Dax et Oyonnax lors des dernières journées.

- Allez-vous profiter de ces 3 derniers matchs sans pression pour intégrer des jeunes Reichels afin de les aguérir au TOP 14 Orange ?
Cela fait 3 ans que nous intégrons des jeunes. Huit d’entre eux ont évolué en équipe première, 3 ont signé une convention et les 5 autres sont encore un peu jeunes pour le moment. Etre champion à un mois de la fin du championnat, c’est se permettre de vivre 1 mois en savourant bien, en fêtant ce titre comme il se doit, en passant le maximum de temps avec les joueurs qui vont nous quitter et commencer à préparer la saison prochaine. Face à Béziers on restera avec le groupe classique et il sera difficile de les mettre lors du dernier match car ils disputeront les phases finales Reichel et Crabos. Mais pourquoi pas à Dax.

- Question classique au sujet de la saison prochaine : Est-ce le plus dur qui commence avec l’accession en division supérieure ?
On n’a pas peur de ce qu’on ne connaît pas. Et ni ce groupe, ni moi ne connaissons la première division actuelle. Ce que je sais c’est qu’il est très difficile de monter, et que le groupe pourra s’appuyer sur cette grosse expérience de la PRO D2, un championnat marathon, long et difficile. C’est une très belle école dont on sort renforcé y compris sur le plan personnel. Le plus dur cela a été ces trois années de travail…

- La saison passée vous aviez échoué en demi-finale d’accession à domicile face à Bordeaux et pourtant vous ne sembliez pas frustré. Pourquoi ?
On est frustré lorsqu’on a une déception liée à ce que l’on considère comme de l’injustice. J’étais très triste pour l’équipe, les entraîneurs, les joueurs et ceux qui aiment le FCG car je sentais que ce jour-là nous avions la possibilité de se donner les moyens de disputer une finale et une possibilité d’accession.
Si nous avons échoué c’est qu’il nous a manqué quelque chose ; il a été nécessaire de se servir de cette réflexion pour continuer à grandir et certainement faire en sorte de monter directement cette saison. Lorsqu’on a redémarré la préparation en juillet on a débuté par une analyse de cette défaite. On a aussi constaté qu’on avait réalisé une belle saison d’un point de vue statistique avec la meilleure attaque, y compris en nombre d’essais inscrits.
Finalement sur le contrôle continu on était parfait, mais le jour de l’examen final il nous a manqué le petit plus.

En savoir plus

L'actu rugby en vidéo
Toutes les vidéos

SUIVEZ-NOUS Flux RSS Icône RSS

 

CLASSEMENTS Afficher le classement Replier le classement

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14 orange
25ème journée du 18 au 19 avril
pts
0 1
Montpellier
71
0 2
Toulon
69
0 3
Clermont
69
2 4
Castres
66
-1 5
Racing Metro
65
-1 6
Toulouse
62
0 7
Bordeaux
59
0 8
Paris
59
0 9
Brive
56
0 10
Grenoble
51
0 11
Perpignan
50
0 12
Bayonne
48
0 13
Oyonnax
48
0 14
Biarritz
26

Détails du classement

Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
27ème journée du 12 au 13 avril
pts
0 1
Lyon
104
0 2
La Rochelle
90
0 3
Agen
89
0 4
Pau
81
0 5
Narbonne
81
0 6
Tarbes
75
0 7
Bourgoin
59
0 8
Aurillac
59
0 9
Mont-de-Marsan
58
0 10
Colomiers
57
0 11
Béziers
54
1 12
Albi
50
-1 13
Dax
49
0 14
Carcassonne
41
0 15
Bg-en-Bresse
40
0 16
Auch
35

Détails du classement

 
Pariez sur le TOP 14 et la PRO D2 avec notre partenaire Logo PMU.fr

CALENDRIERS / RÉSULTATS Afficher le calendrier Replier le calendrier

Ligue Nationale de Rugby - logo top 14
 
Ligue Nationale de Rugby - logo prod2
 
Calendrier général TOP 14 2013-2014
←← →→
Voir tout le calendrier